10/08/2017 14:56
Un colloque intitulé «Vers des denrées agro-alimentaires propres - Solution pour l’avenir» a eu lieu le 9 août à Hô Chi Minh-Ville, dans le cadre de l’exposition Vietfood & Beverage – ProPack 2017, organisée du 9 au 12 août au Centre des foires et des expositions internationales de Saigon.
>>Hô Chi Minh-Ville se met au bio

Le colloque sur les produits agroalimentaires propres, le 9 août à Hô Chi Minh-Ville.

Lors du colloque, Nguyên Thi Nha Truc, directrice du Bureau de gestion de la qualité des produits agro-alimentaires (Comité de gestion de la sécurité alimentaire de Hô Chi Minh-Ville), a fait le point sur les dispositions actuelles relatives à la sécurité sanitaire des aliments ainsi que sur les politiques et les activités d’appui aux entreprises respectant les normes de sécurité sanitaire des aliments ou s’orientant vers une production propre et sûre.

Selon elle, la loi vietnamienne sur la sécurité sanitaire des aliments correspond aux dispositions internationales. Concrètement, les contrôles sont mis en application tout au long des étapes de production et de commercialisation des produits agro-alimentaires : achat, abattage, transformation, conditionnement, transport et import-export.

Outre la loi statuant la sécurité sanitaire de la viande, les critères qui réglementent celle des boissons en bouteille comme l’eau minérale, le lait, mais également des condiments et des contenants ont été adoptés par les ministères de la Santé, de l’Agriculture et du Développement rural et celui de l’Industrie et du Commerce.

Des visiteurs à l’exposition Vietfood & Beverage – ProPack 2017.

«Si les entreprises répondent aux critères précités, elles se verront accréditer par les organismes compétents en matière de sécurité sanitaire des aliments», a déclaré Nguyên Thi Nha Truc. D’ajouter qu’en se basant sur le niveau des infractions, les particuliers et entreprises encourront des peines ou des amendes conformément à la loi.

De lourdes sanctions pour les contrevenants

Concernant les solutions pour une production propre et sûre, Vu Thi Huyên, directrice adjointe du Centre pour les études et les consultations de l’agriculture tropicale de Hô Chi Minh-Ville, a proposé aux producteurs d’exercer la bonne pratique agricole (Global GAP) tout en réduisant l’usage de substances chimiques comme les pesticides dans les plantations.

Vu Thi Huyên a convenu que le gouvernement devrait imposer des sanctions sévères sur les individus et collectifs qui abusent intentionnellement des substances chimiques dans la culture. En revanche, il est nécessaire d’encourager des producteurs ayant appliqué la bonne pratique agricole respectueuse de la santé humaine et de l’environnement par des récompenses valables.

«Il est impératif que les entreprises soient munies de technologies dernier cri et que la gestion réponde à la norme ISO (Organisation internationale de la normalisation, ndlr)», a-t-elle affirmé. Convernant la consommation de produits sûrs, Vu Thi Huyên a estimé que les producteurs comme les gestionnaires devraient établir et partager un système d’informations en vue de renforcer la transparence du marché et des produits, dans l’objectif - crucial - de garantir et de protéger les droits des producteurs et ceux des consommateurs.

Texte et photos : Truong Giang/CVN
  
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï