02/10/2016 21:52
Le Commandement du Pacifique des États-Unis procédera à un exercice conjoint avec les forces navales de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) pour aider le bloc régional à renforcer ses capacités de surveillance.
>>Les États-Unis et l’ASEAN coopèrent pour relever les défis régionaux
>>L'ASEAN renforce sa lutte contre la traite humaine

Washington affirme que le rééquilibrage américain vers l’Asie est là pour durer.
Photo : Atimes/CVN

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a annoncé cet exercice lors d’une réunion informelle avec les ministres de la Défense de l’ASEAN à Hawaï le 30 septembre. Les ministres de l’ASEAN sont convenus de mettre en place un canal de partage de l’information et d’organiser l’an prochain un entretien sur la sécurité maritime.

Washington prévoit d’inviter les ministres de la Défense de l’ASEAN à se rendre sur une base militaire en Floride en 2017 pour une rencontre axée sur le renforcement des activités de surveillance. Le chef du Pentagone a indiqué que les États-Unis vont davantage soutenir les pays de l’ASEAN dans leurs efforts pour protéger les zones maritimes. Le gouvernement américain va poursuivre et même étendre le pivot vers l'Asie-Pacifique du président Barack Obama, a-t-il précisé.

Lors de la réunion informelle, les ministres ont délibéré sur un réseau de sécurité en Asie-Pacifique inclusif et basé sur des principes, les questions de sécurité maritime, la lutte anti-terroriste et la réponse aux défis sécuritaires non conventionnels.

L'ASEAN regroupe le Brunei, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

Circuit : «I Love Huê», entre tourisme expérientiel et responsabilité sociale Animée par son grand amour pour Huê et son désir de faire connaître l’ancienne capitale impériale au plus grand nombre, Nguyên Huong Liên, originaire de la province de Quang Tri (Centre), a inauguré en 2014 le tour «I Love Huê». Le but est d’associer le tourisme expérientiel et les activités en faveur de la communauté.