12/12/2015 08:24
En application de la politique d’intégration au monde, le Vietnam conjugue ses efforts avec les autres membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est en vue de fonder la Communauté économique de l’ASEAN (AEC) à la fin de 2015.
>>La Communauté économique de l'ASEAN promeut la coopération économique régionale
>>La logistique du Vietnam s'intègre à l'AEC

Le Vietnam est le premier pays de l'association régionale à avoir négocié un accord de libre-échange (FTA) avec l'Union européenne dont la signature devrait intervenir avant la fin de 2015. De même, ses négociations sur l'Accord de partenariat transpacifique (TPP) sont achevées. Ces accords vont créer un immense espace de libre - échange entre le Vietnam et 55 pays du monde, dont nombre d’entre eux font partie du G7 et du G20.

La fondation de l’AEC à la fin de cette année favorisera l’attrait de l’investissement des pays aséaniens au Vietnam.

Actuellement, huit pays aséaniens ont investi au Vietnam (Singapour, Malaisie, Thaïlande, Brunei, Indonésie, Philippines, Laos et Cambodge), avec 2.681 projets représentant 56,32 milliards de dollars. Présents dans 56 localités vietnamiennes, ils sont concentrés dans 18 secteurs, en premier lieu l’industrie manufacturière, avec 1.058 projets pour plus de 24 milliards de dollars. Selon le ministère du Plan et de l’Investissement, le point le plus remarquable de ces projets aséaniens est que leur capital moyen est plus élevé que celui des autres pays, de près de 20 millions de dollars contre 14 millions. Le joint-venture de zones industrielles Vietnam-Singapour, plus connu sous son acronyme de VSIP, est un modèle aséanien particulièrement rentable. Aujourd’hui, le Vietnam compte sept zones VSIP, dans les provinces de Binh Duong (Sud), Bac Ninh, Hai Phong, Hai Duong (Nord), Quang Ngai et Nghê An (Centre).

Selon le Département de l’investissement étranger (ministère du Plan et de l’Investissement), les potentiels du Vietnam en termes d’attrait de l’investissement aséanien sont énormes. Le Vietnam est un membre actif de cette association qui respecte strictement les engagements communs, et qui dynamise la coopération multisectorielle. En particulier, les relations de commerce et d’investissement entre le Vietnam et les membres de l’association sont florissantes. Le Centre national d’information et de prévisions socio-économiques prévoit que la création de l’AEC, avec ses accords communs sur l’investissement ACIA, ATIGA et AFAS, augmentera l’attractivité de la région auprès des investisseurs étrangers. Avec sa situation socio-politique stable, ses infrastructures de communication et son cadre juridique qui s’améliorent fortement, le Vietnam a une importante carte à jouer. Le gouvernement vietnamien a pris à plusieurs reprises l’engagement de donner les conditions les plus favorables aux investisseurs domestiques comme étrangers.

La création de l’AEC à la fin de cette année entraînera, au Vietnam, une augmentation du nombre de nouvelles entreprises et de multinationales, lesquelles auront de forts besoins de location de bureaux ou de surfaces pour leurs usines et entrepôts. Cela contribuera à renforcer l’attrait du secteur immobilier vietnamien auprès des investisseurs aséaniens, ont estimé les spécialistes du cabinet d’étude sur les immobiliers CBRE Vietnam.

Selon le Département de l’investissement étranger, les capitaux aséaniens injectés dans l’immobilier représentent 30,4% de l’investissement aséanien au Vietnam, faisant de l’immobilier le 2e secteur le plus attractif pour les investisseurs de la région, derrière l’industrie manufacturière. La majorité des projets immobiliers sont situés à Hanoi et à Hô Chi Minh-Ville.

Priorité à l’industrie manufacturière

Parmi les pays de l’ASEAN, Singapour est un des premiers investisseurs au Vietnam.

En juin 2015, les investisseurs aséaniens ont consacré 54,6 milliards de dollars dans 2.629 projets au Vietnam, ce qui représente 21,7% du total de l’IDE reçu par ce dernier, a annoncé le Département de l’investissement étranger. Singapour s’affirme de plus en plus comme un investisseur  de premier plan au Vietnam. Les opportunités se multiplient grâce aux engagements internationaux auxquels le Vietnam et Singapour sont parties, dont le TPP et l’AEC. Les projets singapouriens vont principalement dans les secteurs des technologies de traitement, de la fabrication, de l'immobilier, etc. Ceux dans l'éducation et les loisirs sont également encouragés.

L’industrie manufacturière est en tête avec 22,2 milliards de dollars, soit 40,8% du total. Singapour tient le haut du pavé, devant la Thaïlande et la Malaisie. L’immobilier vient en 2e place avec 16,6 milliards de dollars. À eux seuls, ces deux secteurs occupent plus de 70% de l’IDE aséanien.

Concernant le secteur agricole et aquacole, selon le Département de l’investissement étranger, bien que celui-ci recèle de nombreux potentiels au Vietnam, ce secteur n’est pas encore attractif pour les investisseurs aséaniens.
À ce jour, il n’a attiré que 1,08 milliard de dollars de capitaux de cette région, soit 2% du total, ce qui est insignifiant. Les calamités naturelles, les fluctuations du marché, les faiblesses en matière d’infrastructures de base et, plus particulièrement, un trop long retour sur investissement, expliquent le faible attrait de ce secteur.

S’agissant des localités les plus bénéficiaires de ces fonds dans l’agriculture, les provinces de Dông Nai, Binh Duong et Quang Ninh arrivent en tête en représentant la moitié de ceux-ci.
 
Texte et photos : Thuy Tiên/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï