13/04/2017 15:51
Les abribus de Pyongyang ne sont pas envahis d'affiches publicitaires. Au lieu d'exhorter les passagers à acheter la dernière boisson énergisante ou le tout nouveau smartphone, les posters les invitent à contempler des paysages de montagnes ou de barrages.
À Pyongyang, en République populaire démocratique de Corée, le 9 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN


À l'inverse des affiches de propagande omniprésentes dans les villes nord-coréennes, ces photos de paysages côtiers, de places de villages ou de chaînes de montagnes ne comportent aucun message écrit.

À Pyongyang, rares sont ceux parmi les trois millions d'habitants à disposer d'une voiture, et le bus est de loin le moyen de transport le plus populaire. Un billet coûte la très modique somme de 5 wons (moins de 10 centimes d'euro sur le marché libre des changes).

Les journalistes de l'AFP qui travaillent à Pyongyang sont encadrés et les personnes et les lieux qu'ils peuvent interviewer, filmer ou photographier sont limités, en conformité avec les règles nord-coréennes.

À Pyongyang, l'activité humaine a toujours un but précis : que ce soit d'aller ou de revenir du travail ou de participer à des activités en groupe.

Mais aux arrêts de bus, les Nord-Coréens utilisent le temps d'attente pour discuter avec leurs amis et leurs collègues, laisser leurs pensées divaguer ou, parfois, jouer sur leurs portables.

Sin Hyi-Yong est employée dans un magasin et elle réfléchit à l'organisation de sa journée. Pour elle, le fondateur du régime Kim Il-Sung, dont le pays s'apprête à célébrer le 105e anniversaire de la naissance ce week-end, et ses descendants ont permis d'édifier le système nord-coréen actuel.

"Quand vous prenez le bus pour aller au travail et pour en revenir vous ressentez l'affection des grands dirigeants", déclare-t-elle.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie, interférence des cultures

Festival de Huê 2018 : «Huê, une destination, cinq patrimoines» La 10e édition du Festival de Huê (Centre), qui sera placée sous le thème «Le patrimoine culturel avec l’intégration et le développement : Huê, une destination, cinq patrimoines», aura lieu du 27 avril au 2 mai 2018.