04/01/2017 10:58
La première audience du procès en destitution de la présidente sud-coréenne, Park Geun-hye, à la Cour constitutionnelle a été levée au bout de neuf minutes seulement mardi 3 janvier à 14h09, l'intéressée ayant refusée de comparaître.
>>R. de Corée : perquisition au domicile de l’ancien secrétaire général de la présidence
>>Corée du Sud : l'amie de la présidente comparaît devant la justice

La première audience du procès en destitution de la présidente sud-coréenne, Park Geun-hye, le 3 janvier à Séoul.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

La deuxième audience est prévue jeudi 5 janvier et la troisième mardi prochain 10 janvier.

En vertu de la loi, le tribunal est autorisé à poursuivre la procédure à la prochaine audience si l'accusée refuse de comparaître.

Quatre anciens secrétaires de la présidente se présenteront jeudi 5 janvier comme témoins, tandis que deux hauts conseillers de la présidente et Choi Soon-sil, sa confidente de longue date par qui est arrivé le scandale, seront convoqués la semaine prochaine lors de la troisième audience.

Neuf juges, trois députés du Comité de destitution de l'Assemblée nationale et neuf avocats de la défense de la présidente Park Geun-hye étaient présents à la première audience.

Les trois députés ont joué le rôle de procureurs avec l'aide de leurs 11 avocats, car la demande de destitution a été déposée devant la Cour constitutionnelle, et non une cour de justice.

Le parlement sud-coréen a adopté une motion de destitution contre la présidente le 9 décembre. La Cour constitutionnelle a 180 jours pour statuer sur son cas, mais les juges ont demandé à prendre une décision en février pour réduire la période de vide à la tête de l'État.

Le Premier ministre Hwang Kyo-ahn assume actuellement la présidence par intérim.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.