20/01/2016 14:19
La compagnie vietnamienne KOVA a officiellement réussi à produire la peinture résistante aux hautes températures jusqu’à 1.200 degrés Celcius avec la balle de riz comme isolation. Son prix est seulement égal à un tiers de celui des produits étrangers.

>>Lancement du prix Kova 2015
>>La compagnie de peintures KOVA honore des personnes exemplaires
 

La professeur-doctoresse Nguyên Thi Hòe tient dans sa main des pièces de bois après le test. Photo : Archive/CVN


Le colloque sur les matériaux appliqués utilisés dans la prévention de l’incendie, tenu le 10 janvier dernier à Vung Tàu, a officiellement présenté une peinture à base de balle de riz résistante aux hautes températures allant jusqu’à 1.200 degrés Celcius. Il a attiré beaucoup d’attention de la part des entreprises de construction et des établissements spécialisés dans le domaine de prévention et de lutte contre les incendies.

Il s’agit d’une première nano peinture à base d’eau vietnamienne. Elle est mise vente par la Compagnie KOVA. Elle peut être utilisée sur plusieurs surfaces telles que le bois, le ciment, le plâtre, le fer...

Et à l’échelle mondiale, le Vietnam sera le seul pays à utiliser la balle de riz pour fabriquer cette peinture, plus précisément, on utilise sa cendre (douze tonnes de balle de riz engendrent une tonne de cendre).

De plus, lors de ce colloque, des modèles en plusieurs matières couverts par cette peinture ont également été brûlés pour montrer son rendement. Pour information, ce type de brûlage n’engendre pas de gaz toxique et le temps de protection de ces modèles contre le feu atteint 6 heures. Ce résultat prouve que son efficacité dépasse le plus haut niveau du standard technique du Vietnam concernant la peinture haute température. Actuellement, plusieurs sortes de peintures dans le marché vietnamien ne peuvent ralentir le feu que de 500 à 600 degrés Celcius. Ce nouveau produit sera quant à lui capable de le faire à hauteur de 800 à 1200 degrés Celcius.

Par ailleurs, la professeur-doctoresse Nguyên Thi Hòe, qui a été récompensée du prix Kovalevskaia de la Russie, est la créatrice de cette nouvelle peinture. Et elle a donc déjà enregistré un brevet d’invention aux États-Unis sur son produit. Selon elle, les tests montrent que la qualité de cette peinture est meilleure que celle des autres provenant de l’étranger tels que Singapour, ou l’Allemagne, le pays qui occupe pourtant la première place mondiale de la technologie de fabrication des peintures hautes températures.

Très appréciée au Vietnam

«Actuellement, le prix de cette peinture est seulement égal à un tiers du prix des peintures hautes températures importés qui varie entre 50 et 100 dollars par mètre carré. Pourtant, à cause des frais de transport d’une grande quantité de balle de riz, ce prix reste assez élevé si on le compare aux peintures nationales (environ 200.000 dôngs par mètre carré)», a déclaré Nguyên Khôi, directeur technique de la Compagnie de peinture KOVA.

Et maintenant, ce nouveau produit est très apprécié par les entreprises vietnamiennes grâce à sa bonne qualité. En effet, ces entreprises peuvent l’utiliser pour remplacer les peintures étrangères afin d’économiser de l’argent et ainsi gagner du temps car ces peintures ne seront plus importées. En plus d’être bénéfique pour les entreprises, la peinture de KOVA aide aussi les paysans à gagner une somme financière supplémentaire grâce à la vente de la balle de riz, un sous-produit de la culture.

Huy Hoàng/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï