04/07/2017 11:04
La Commission de contrôle du Comité central du Parti communiste du Vietnam a rendu lundi 3 juillet ses conclusions sur les fautes commises par certains hauts officiels.
>>L’ex-secrétaire du Comité du Parti de Binh Dinh rappelé à l’ordre
>>Un membre du politburo sanctionné
>>Plusieurs hauts officiels sanctionnés pour l’incident environnemental au Centre

La vice-ministre du Commerce et de l'Industrie, Hô Thi Kim Thoa.
Photo : CATPHCM/CVN

La Commission de contrôle du Comité central (CC) du Parti communiste du Vietnam (PCV) a examiné et pris des sanctions disciplinaires à l’encontre de Phan Thi My Thanh, secrétaire adjointe du Comité du Parti, chef de la délégation parlementaire de la province de Dông Nai (Sud), pour ses fautes suivantes :

- En tant que membre du Comité du Parti, directrice du Service de l’Industrie et du Commerce, secrétaire du Comité du Parti du district de Nhon Trach, Phan Thi My Thanh a participé à la direction de la Sarl Cuong Hung où son mari était président du Conseil des membres. Cela viole la Loi sur la prévention et la lutte contre la corruption.

- En tant que membre de la Permanence du Comité provincial du Parti, vice-présidente du Comité populaire provincial, elle a commis des violations de la Loi sur la prévention et la lutte contre la corruption, des travaux que les membres du Parti ne sont pas autorisés à faire, du statut du travail du Comité populaire provincial, des réglementations de la loi sur l’investissement, après avoir signé des documents du Comité populaire de la province.

- Elle a violé les travaux que les membres du Parti ne sont pas autorisés à faire, après avoir déclaré insuffisamment ses biens et ses revenus.

La Commission centrale du contrôle du Parti a reconnu que ces violations sont graves. En se basant sur la décision N°181-QT/TW du Bureau politique sur les sanctions disciplinaires à l’égard des membres du Parti ayant commis des fautes, la Commission central du contrôle du Parti a décidé de rappeler à l’ordre Pham Thi My Thanh.

La Commission du contrôle du CC du PCV a examiné les sanctions disciplinaires à l’égard de Hô Thi Kim Thoa, membre du Comité chargé des affaires du Parti au sein du ministère de l’Industrie et du Commerce, vice-ministre de l’Industrie et du Commerce.

En tant que secrétaire du Comité du Parti, directrice de la Compagnie d’ampoules électriques Diên Quang ; secrétaire du Comité du Parti, présidente du Conseil d’administration, directrice générale de la Compagnie par actions d’ampoules électriques Diên Quang (de janvier 2004 à mai 2010), Hô Thi Kim Thoa a violé les procédures et formalités dans le processus d’actionnarisation des entreprises, n’a pas réalisé correctement et complètement les formalités selon les réglementations de l’État sur la gestion agraire, violé les réglementations sur la gestion des capitaux de l’État dans l’entreprise.

Elle a violé les travaux que les membres du Parti ne sont pas autorisés à faire, après avoir déclaré insuffisamment ses biens et ses revenus.

La Commission centrale du contrôle du Parti a reconnu que ces violations sont graves et décidé d’examiner des sanctions disciplinaires.

Nguyên Chiên Thang, ancien secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti, et de président du Comité populaire de Khanh Hoà.
Photo : KH/CVN

Concernant la province de Khanh Hoà (Centre), le contrôle effectué a permis de conclure que le Comité chargé des affaires du Parti au sein du Comité populaire provincial pour le mandat 2011-2016 n’avait pas respecté rigoureusement son statut de travail. Il a proposé à la permanence du Comité provincial du Parti et demandé au Comité populaire provincial de changer le statut du terrain de la zone touristique au Nord de la presqu’île de Cam Ranh : de terrain pour la production et les établissements commerciaux en terre pour l’habitat.

La Commission de contrôle du Comité central du Parti a demandé au Comité chargé des affaires du Parti au sein du Comité populaire provincial de Khanh Hoà de faire son autocritique et de tirer des leçons.

Nguyên Chiên Thang, durant son mandat au poste de secrétaire adjoint du Comité provincial du Parti, de secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti, et de président du Comité populaire de Khanh Hoà, assume la responsabilité pour les erreurs et infractions du Comité chargé des affaires du Parti. Il a même signé des documents sur les projets des routes Phong Châu et Cao Ba Quat - Cau Lung, qui ne sont pas conformes aux arrêtés du gouvernement, au statut de travail du Comité provincial du Parti et aux directives du Premier ministre.

Constatant que les erreurs de Nguyên Chiên Thang n’avaient pas abouti à de graves conséquences, la Commission de contrôle du Comité central du Parti lui a demandé de faire son autocritique et de tirer des leçons.

La Commission de contrôle du Comité central du Parti a étudié des rapports concernant le Comité chargé des affaires du Parti au sein de l’Inspection du gouvernement, et son secrétaire, inspecteur général du gouvernement ; les permanences et les commissions de contrôle des Comités du Parti des provinces de Diên Biên, Yên Bai, Thai Binh ; la permanence et la commission de contrôle du Comité du Parti pour les entreprises de ressort central, la permanence du Comité du Parti au sein du ministère des Finances ; les permanences des Comités du Parti des provinces de Hoà Binh, Tuyên Quang ; et la commission de contrôle du Comité du Parti de la province de Lâm Dông.

Après avoir analysé leurs points forts et faibles, la Commission de contrôle du Comité central du Parti leur a demandé de tirer des leçons et d’avancer rapidement des mesures pour remédier à leurs faiblesses.

La Commission de contrôle du Comité central a également discuté de la modification de la règle N°181-QD/TW du Bureau politique sur le traitement des membres du Parti ayant commis des infractions.

VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.