29/01/2016 15:38
Les dirigeants de la coalition au pouvoir en Allemagne ont trouvé jeudi 28 janvier un accord sur les changements à apporter aux lois pour l'asile, particulièrement concernant la réunion des familles pour les réfugiés, a indiqué le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel.
>>Des dizaines de migrants noyés, Ankara promet à Berlin de réduire le flux
>>Merkel insiste sur une solution européenne de la crise des réfugiés

Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel. Photo : Reuters/VNA/CVN
"Le deuxième ensemble de lois sur l'asile a maintenant pris forme et peut aller au gouvernement très rapidement", a dit M. Gabriel, le chef du Parti social-démocrate (SPD), aux médias après consultation avec la chancelière allemande Angela Merkel, la chef de l'Union démocrate-chrétienne (CDU), et Horst Seehofer, le chef de l'Union sociale-chrétienne (CSU).

Le premier ensemble de lois sur l'asile datait de l'an dernier, alors que l'Allemagne réagissait aux nouvelles arrivées en provenance du Moyen-Orient et d'Afrique. Ces lois étaient entrées en vigueur le 1er novembre.

Selon l'accord de compromis obtenu jeudi 28 janvier, une période d'attente de deux ans sera introduite dans le futur pour les familles cherchant à rejoindre les personnes qui bénéficient de ce qu'on appelle une "protection subsidiaire" en Allemagne.

La "protection subsidiaire" signifie qu'un réfugié ne peut pas revendiquer l'asile, mais ne peut pas rentrer dans son pays du fait de menaces sur sa vie. Les gens avec ce statut limité ont un permis de résidence uniquement pour un an au début, qui peut ensuite être prolongé.

La question liée à la "protection subsidiaire" est un point de friction entre les membres de la coalition au pouvoir de longue date.

Les dirigeants de la coalition ont également convenu d'améliorer la situation concernant la formation professionnelle pour les réfugiés. Les personnes formées en Allemagne, selon M. Gabriel, pourront travailler pendant deux ans dans le pays après la formation, quel que soit leur statut.

Par ailleurs, les nouvelles régulations discutées jeudi 28 janvier incluent le fait de désigner le Maroc, la Tunisie et l'Algérie comme "pays d'origine sûrs", ainsi que la construction de centres de réception spéciaux où les demandes d'asile seront traitées plus rapidement.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Le Vietnam 6e mondial en matière de croissance de l’afflux touristique Avec 29% de visiteurs en plus depuis le début de l’année, le Vietnam figure parmi les dix destinations ayant observé le plus fort développement touristique sur un an en 2017, selon le dernier rapport de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).