13/09/2017 09:18
L'ambassadeur de Chine auprès des Nations unies, Liu Jieyi, a appelé lundi 11 septembre au calme face à la crise dans la péninsule coréenne après que le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté de nouvelles sanctions contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC) après son dernier essai nucléaire mené le 3 septembre.
>>RDPC : pressions américaines pour de nouvelles sanctions de l'ONU

L'ambassadeur de Chine auprès des Nations unies, Liu Jieyi.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

"Pour l'heure, la situation dans la péninsule coréenne reste complexe et grave. Toutes les parties prenantes doivent garder la tête froide et éviter toute rhétorique ou action susceptible d'aggraver les tensions", a déclaré l''ambassadeur de Chine auprès des Nations unies, Liu Jieyi, devant le Conseil après le vote de la résolution 2375.

Les nouvelles sanctions visent particulièrement les importations de pétrole et les exportations de textile de la RPDC.

M. Liu a condamné le récent essai nucléaire de Pyongyang, affirmant que la Chine est attachée à la dénucléarisation de la péninsule coréenne, le maintien de la paix et de la stabilité dans la région et un règlement pacifique de la question à travers le dialogue.

Il a exhorté la RPDC à respecter les aspirations et la volonté de la communauté internationale, à se conformer aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, à s'abstenir de tester des missiles ou des bombes nucléaires et à revenir sur le chemin de la dénucléarisation.

Selon lui, la résolution adoptée lundi 11 septembre insiste sur la reprise des pourparlers à six et souligne l'importance d'une désescalade des tensions dans la péninsule coréenne.

"La question nucléaire de la péninsule coréenne doit être résolue de manière pacifique et des mesures intégrées doivent être prises pour tenir compte des préoccupations légitimes de toutes les parties", a noté le diplomate chinois.

Il a souligné que l'initiative "suspension contre suspension" et la double approche proposée par la Chine ainsi que l'approche "étape par étape" proposée par la Russie constituaient une feuille de route pour résoudre ce dossier.

Cette feuille de route est réaliste et réalisable, a-t-il estimé, avant d'appeler les parties prenantes à y répondre positivement.

L'initiative "suspension contre suspension" appelle la RPDC à suspendre ses activités nucléaires et balistiques, en échange d'une suspension des exercices militaires conjoints des États-Unis et de la Corée du Sud, alors que la double approche conjuguerait des efforts parallèles de faire avancer la dénucléarisation et l'établissement d'un mécanisme de paix dans la péninsule.

M. Liu a exprimé le souhait que les États-Unis puissent inclure dans leur politique envers la RPDC la promesse de ne pas viser un changement de régime à Pyongyang, l'effondrement du gouvernement de la RPDC, l'accélération de la réunification de la péninsule et de ne pas envoyer ses forces au nord du 38e parallèle.

Le déploiement des forces militaires dans la péninsule coréenne va à l'encontre de l'objectif de la dénucléarisation et le déploiement en Corée du Sud du bouclier antimissile américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) compromet les intérêts stratégiques des pays de la région, dont ceux de la Chine, a dénoncé M. Liu, en ajoutant que son pays exhortait vivement Washington et Séoul à interrompre le déploiement de ce bouclier et à démanteler les équipements concernés.

La Chine, avec les autres parties prenantes, continuera de promouvoir le dialogue afin de jouer un rôle constructif pour parvenir à l'objectif de la dénucléarisation et d'une paix durable dans la péninsule coréenne, a-t-il conclu.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Ouverture du Festival de parapente au col Khâu Pha à Yên Bai Quelque 111 parapentistes vietnamiens et étrangers participent à la deuxième période du Festival de parapente au col de Khâu Pha, qui a lieu les 23 et 24 septembre dans la province septentrionale de Yên Bai.