03/11/2016 14:29
Lors des neuf premiers mois de 2016, la Chine a importé pour 201,9 millions de dollars de pangasius vietnamiens (+75,6% en variation annuelle), dépassant l’Union européenne (197,1 millions) pour devenir le 2e débouché de ces produits du Vietnam.
>>Des mesures pour élever la compétitivité des pangasius et des crevettes
>>L’ASEAN, 4e débouché des pangasius du Vietnam

La Chine a importé, en 9 mois, pour 201,9 millions de dollars de pangasius vietnamiens. Photo : Vu Sinh/VNA/CVN 

Selon l’Association des transformateurs et des exportateurs des produits aquatiques du Vietnam (VASEP), les États-Unis demeurent le premier importateur avec près de 287 millions de dollars, +23,1% en glissement annuel.

Cependant, ces produits vietnamiens doivent faire face à l’âpre concurrence d’autres poissons à chair blanche - qui sont bien prisés sur ce marché - ainsi qu’aux risques liés aux taxes anti-dumping et au programme de surveillance des poissons siluriformes qui sera probablement relancé par le Département américain de l’Agriculture (USDA).

Les exportations nationales de pangasius vers l’Union européenne n’ont pas encore retrouvé des couleurs ces 9 premiers mois, un repli de 9,9% en termes de valeur en variation annuelle ayant même été noté sur ce marché.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Côn Dao dans le top 4 des paradis d’Asie du Sud-Est en devenir Le journal South China Morning Post (SCMP) vient de publier un article louant la beauté de quatre destinations considérées comme des bijoux peu connus en Asie du Sud-Est. Des endroits qui ont conservé leur tranquillité et leur beauté, ce qui est extrêmement rare dans les destinations touristiques populaires.