10/07/2017 09:56
Des sauveteurs poursuivaient dimanche 9 juillet les opérations d'évacuation dans des lieux isolés au Japon, trois jours après le début d'inondations dévastatrices dans le sud de ce pays, dont le bilan est désormais de 20 morts.
>>Japon : le bilan des inondations s'alourdit, 15 morts
>>Crues massives dans le Sud du Japon : six morts, 20 disparus

Opération de recherches de personnes disparues, le 9 juillet à Asakura, au Japon, suite à des inondations. Photo : AFP/VNA/CVN

Des rivières en crue à la suite de précipitations d'une ampleur sans précédent ont détruit routes, maisons et écoles dans une grande partie de Kyushu, la plus méridionale des quatre principales îles de l'archipel nippon, à environ 900km au sud-ouest de Tokyo.

Quelque 12.000 sauveteurs étaient encore mobilisés dimanche 9 juillet pour tenter de retrouver des survivants, selon le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga.

"Nous faisons le maximum d'efforts pour secourir des gens" qui sont portés disparus ou bloqués, a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse.

Le dernier bilan fait état de 20 morts et du même nombre de personnes portées disparues ou ne pouvant pas être contactées dans les préfectures de Fukuoka et d'Oita, d'après l'agence de presse Kyodo.

Plus de 250 personnes sont toujours coupées du monde par les amas de boue, toujours selon Kyodo.

La télévision a montré des hélicoptères de secours cloués au sol sur un héliport de fortune en raison de pluies diluviennes, tandis que les habitants prient pour la sécurité de leur proches.

L'agence météorologique japonaise a mis en garde dimanche 9 juillet contre de nouvelles pluies diluviennes et des coulées de boue sur l'île de Kyushu, incluant Fukuoka et Oita.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.