25/07/2017 17:00
Après plusieurs jours de violence, le Conseil de sécurité israélien a pris la décision d'enlever les détecteurs de métaux placés aux entrées de l'esplanade des mosquées à Jérusalem, point de cristallisation des tensions entre Israéliens et Palestiniens qui abrite deux sites saints : la Mosquée al-Aqsa pour les musulmans et le mont du Temple pour les juifs.
>>L'ONU examine la crise autour de l'esplanade des mosquées à Jérusalem

Des Palestiniens musulmans prient aux abords de l'esplanade des mosquées, le 23 juillet, en protestation contre les nouvelles mesures sécuritaires israéliennes.
Photo : AFP/VNA/CVN

Selon un communiqué du bureau du Premier ministre israélien, le Conseil de sécurité a accepté "la recommandation formulée par tous les organes de sécurité qui consiste à remplacer les détecteurs de métaux par des procédures de contrôle de sécurité utilisant des technologies avancées ainsi que d'autres méthodes afin d'assurer la sécurité des visiteurs et des pèlerins dans la vieille ville et sur le mont du Temple".

La police israélienne renforcera également ses unités et prendra les mesures supplémentaires nécessaires en vue d'assurer la sécurité des visiteurs sur le mont.

Le Conseil de sécurité a annoncé sa décision a l'issue d'une réunion d'une heure.

L'installation des détecteurs de métaux, décidée à la suite d'une fusillade qui avait coûté la vie à trois policiers israéliens, avait déclenché des manifestations de masse, les Palestiniens y voyant une violation du statu quo sur l'esplanade des mosquées et une tentative de la part d'Israël d'accroître son contrôle sur le site.
 
Xinhua/VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï