02/12/2016 14:04
Au moins 2.000 membres des forces armées irakiennes ont été tués en novembre, un lourd bilan qui reflète la férocité des combats menés depuis six semaines à Mossoul contre le groupe État islamique (EI).

>>Irak : la coalition bombarde les ponts de Mossoul
 

Un soldat irakien tire sur une position de l'EI, à Abu Saif, au sud de Mossoul, le 1er décembre. Photo : AFP/VNA/CVN


Selon la Mission des Nations unies en Irak, 1.959 membres des forces irakiennes ont été tués en novembre et au moins 450 autres blessés.

L'ONU ne fournit pas de bilan détaillé par région mais le nombre de tués parmi les forces armées irakiennes est monté en flèche depuis le début, le 17 octobre, de l'offensive lancée contre le dernier grand bastion irakien des jihadistes de l'EI.

Le chiffre de novembre est trois fois plus élevé que le mois précédent (672 tués en octobre).

Ces chiffres incluent les policiers au combat, les combattants kurdes (peshmergas), les forces du ministère de l'Intérieur et les milices paramilitaires progouvernementales, précise l'ONU.


À Mossoul, leur dernier fief en Irak, les jihadistes offrent une résistance acharnée: attaques suicide, camions piégés, tireurs embusqués, dissimulation d'explosifs dans les maisons et immeubles.

Quelque 926 civils ont également été tués en Irak en novembre, portant à 2.885 le nombre total d'Irakiens morts dans des attentats, violences et conflits armés le mois dernier, d'après l'ONU.

Parmi ces civils, 332 ont été tués dans la province de Ninive (Nord), dont Mossoul est la capitale.

"Le nombre de victimes est stupéfiant et compte une proportion significative de civils", a commenté l'envoyé spécial de l'ONU en Irak Jan Kubis.

Depuis le lancement de l'offensive à Mossoul, 74.000 civils ont fui les combats, mais plus d'un million de personnes habitent toujours la grande métropole du nord de l'Irak, au péril de leur vie.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Côn Dao dans le top 4 des paradis d’Asie du Sud-Est en devenir Le journal South China Morning Post (SCMP) vient de publier un article louant la beauté de quatre destinations considérées comme des bijoux peu connus en Asie du Sud-Est. Des endroits qui ont conservé leur tranquillité et leur beauté, ce qui est extrêmement rare dans les destinations touristiques populaires.