20/12/2015 16:40
Les forces de l'ordre en Indonésie ont déjoué un attentat suicide projeté à Jakarta pendant les célébrations de Nouvel An et arrêté cinq suspects, selon des documents de la police publiés dimanche 20 décembre.
>>L'ONU adopte une résolution pour tarir le financement des jihadistes
>>Arrestation de 11 membres de l'EI soupçonnés de planifier un attentat en Turquie

L'Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde. Photo : AFP/VNA/CVN

Au cours de vastes opérations effectuées vendredi et samedi par les forces de l'ordre sur la grande île de Java, où se trouve la capitale, Jakarta, la police a appréhendé cinq membres d'un réseau terroriste présumé et saisi des produits chimiques, du matériel de laboratoire ainsi qu'un drapeau inspiré par le groupe jihadiste État islamique (EI).

Parmi les suspects interpellés figure Asep Urip, un homme de 31 ans enseignant dans une école islamique accueillant enfants et adultes dans le centre de Java, et un de ses élève, Zaenal, 35 ans, soupçonné par la police d'avoir été "préparé" pour mener une attaque imminente.

"Selon des informations préliminaires, il a été établi que Zaenal était candidat pour commettre un attentat suicide à Jakarta pendant le Nouvel An 2016", la nuit du 31 décembre 2015 au 1er janvier, indiquent les documents de la police consultés par l'AFP.

Lors d'une perquisition effectuée dans la maison de l'enseignant, un drapeau noir portant une inscription "similaire au drapeau de l'EI" a été saisi, précise la police.

Deux autres suspects interpellés entretiennent des liens avec cet internat islamique et avec des experts dans la fabrication de bombes et des extrémistes dans d'autres régions de Java. L'un d'eux, Iwan, s'était rendu dans le courant du mois dans l'ouest de Java avec l'intention de fabriquer une bombe, selon la police.

Un cinquième homme a été arrêté samedi près de la ville de Semarang. Une perquisition dans sa maison a abouti à la découverte d'objets suspects servant à fabriquer une bombe : du matériel de laboratoire, des manuels sur des produits chimiques et des engrais.

Cette importante opération de police visait une cellule terroriste organisée, selon les documents. En août, la police avait annoncé avoir arrêté trois militants ayant des liens avec l'EI, qui projetaient des attentats en Indonésie le jour de la fête nationale le 17 août.

L'Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, avait été précipité dans sa propre "guerre contre le terrorisme" par les attentats de Bali en 2002 (202 morts). Mais l'archipel n'a pas connu d'attentats majeurs depuis ceux qui ont fait neuf morts en juillet 2009 dans des hôtels de luxe à Jakarta. Les actes terroristes, qui auparavant visaient des étrangers, ont dorénavant des cibles indonésiennes, en particulier la police.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï