02/05/2015 23:36
La Russie a déclaré vendredi 1er mai qu'il était trop tôt pour parler du déploiement de casques bleus dans la zone de conflit en Ukraine.
>>Ukraine : "bombardement intense" d'un village stratégique
>>Ukraine : sommet à Berlin pour calmer les tensions dans l'Est

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué qu'il faut tout d'abord régler certains points de l'accord de Minsk.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
Photo : Net/CVN
Il a aussi appelé l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à remplir ses obligations.

Le président ukrainien Petro Poroshenko avait décidé en mars de demander officiellement aux Nations unies et à l'Union européenne de déployer des casques bleus et des missions de sécurité dans les régions de Donetsk et Lugansk.

La Russie considère cette initiative comme "une manœvre déceptive" pour détourner l'attention sur la non-application de l'accord de Minsk, disant que la mission de maintien de la paix doit seulement être envoyée avec le soutien de toutes les parties du conflit ukrainien.

Les insurgés pro-indépendance estiment pour leur part que la présence d'une mission de maintien de la paix violerait l'accord de paix signé le 12 février à Minsk, capitale de la Biélorussie.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.