06/08/2017 18:51
"Je suis venu ici pour un grand défi. Paris est magique !", a lancé Neymar au parc des Princes, lors de sa présentation dans sa nouvelle enceinte, deux jours après l'officialisation de son transfert au PSG pour un montant record de 222 millions d'euros.
>>Le roi Neymar découvre le Parc des Princes, son nouveau jardin
>>Neymar a signé un contrat de cinq ans avec le PSG
>>Neymar : adieu Barça, bientôt PSG

La recrue star du PSG Neymar pose avec les supporters, le 5 août 2017 au Parc des Princes avant le match contre Amiens.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Merci (en français). Je suis très heureux. Je suis venu pour un grand défi. Je compte sur vous tous. Et je suis venu ici gagner des trophées. Paris est magique!", a lancé le nouveau N.10 parisien, aux côtés de Nasser Al-Khelaïfi, avant la victoire du PSG contre Amiens (2-0) pour la première journée de Ligue 1.

Le président du PSG, aux anges, avait lui aussi été acclamé par la foule juste avant le Brésilien, sur un podium aux couleurs rouge et bleu du club parisien, avec l'inscription "Bem-vindo Neymar Jr" (bienvenue, en portugais).

Puis Neymar a lancé le traditionnel "Ici c'est?" complété d'un rugissant "Paris!" de la part des supporters, comme s'il avait besoin de se faire adopter, malgré son statut de potentiel Ballon d'or.

Sur un air brésilien et Tour Eiffel

Le nouvel attaquant brésilien du PSG Neymar, le 5 août 2017 au Parc des Princes à Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le Collectif Ultras Paris (CUP), déjà très bruyant vendredi aux abords du Parc des Princes, avait promis de "s'exploser la voix" samedi 5 août et a tenu son serment. "Neymar, Neymar", ont chanté les Ultras sur un air brésilien connu (le refrain "Brasil, Brasil" du standard "Aquarela do Brasil"), comme une manière de lui rappeler la traditionnelle fibre "auriverde" de son nouveau club.

Séduit par la ferveur incandescente de la centaine de supporters, "Ney" est resté de longues minutes devant eux, avant de continuer son tour du stade, et de revenir finalement de nouveau devant eux pour leur lancer son maillot, après un tour d'honneur.

Si la présentation a paru plus authentique mais moins glamour que celle de Zlatan Ibrahimovic en 2012 au Trocadéro, Neymar a tout de même bénéficié d'un honneur supérieur de 21h30 à 1h00: une Tour Eiffel illuminée aux couleurs du PSG à la demande (et à la charge) du club, avec un mini écran géant diffusant le message: "Welcome Neymar Jr. Ici c'est Paris".

Avance cela, les supporters parisiens s'étaient massés dès 15h00 (13h00 GMT) par centaines aux abords du stade. Le maillot extérieur, couleur jaune Brésil, était déjà omniprésent, et les supporters étaient toujours aussi nombreux à faire la queue aux portes de la boutique du club pour s'offrir eux aussi le maillot floqué du N.10 de Neymar Jr.

Les premiers arrivés, de même que les 300 à 350 journalistes du monde entier accrédités, ont d'abord assisté à la "before" avec le "DJ set" de Martin Solveig, programmé par la direction parisienne.

En revanche, ils n'ont pu assister aux premiers dribbles de la star brésilienne car Neymar n'était pas qualifié pour la reprise de la L1. Le Brésilien, qui a troqué sa tenue de match avant le coup d'envoi pour un collier "bling-bling" et un bandana noir dans les cheveux, a en effet suivi le match depuis les tribunes, installé aux côtés de son père et agent.

Sept jours d'attente?

Neymar et sa famille assiste au match du PSG contre Amiens, le 5 août 2017 au Parc des Princes.
Photo : AFP/VNA/CVN

La LFP "a envoyé la demande à la Fédération espagnole jeudi soir 3 août " pour un Certificat international de transfert (CIT), a expliqué le directeur général de l'instance, Didier Quillot, samedi soir sur BeIn Sports. "Ils ont sept jours pour répondre, ils ne l'ont pas fait donc, si au bout de ces sept jours, la +Fédé+ espagnole n'a pas envoyé ce CIT, eh bien, c'est la Fifa qui s'emparera du dossier".

Ce contre-temps administratif, qui gâche un peu la fête jusque-là orchestrée sans fausse note par le PSG, résonne comme le dernier coup de bâton des instances du football espagnol, censées émettre le CIT. La Liga avait déjà présenté le PSG comme un "club-État" pratiquant le "dopage financier" et annoncé son intention de porter "l'affaire Neymar" devant l'UEFA et les tribunaux compétents.

Il n'a pas empêché Paris de s'imposer, certes difficilement, samedi 5 août face au promu amiénois, 2-0 grâce à des buts de l'Uruguayen Edinson Cavani et de l'Argentin Javier Pastore. Il ne contrarie pas non plus la puissance marketing que le PSG s'est offert en attirant le Brésilien, qui lui a déjà permis de vendre "plus de 10.000 maillots" en une seule journée et qui pèse près de 180 millions de "followers" sur les réseaux sociaux.

Nasser Al-Khelaïfi a réussi un énorme coup sportif, qui doit lui permettre de laver les deux affronts de la saison dernière: la perte du titre aux dépens de Monaco et l'incroyable élimination dès les huitièmes de finale de Ligue des champions par le FC Barcelone et sa fameuse "remontada" (4-0, 1-6), dont l'acteur majeur avait été... Neymar.

"Contrairement à ce que les gens pensent, c'est moi qui le remercie de m'avoir conseillé de venir ici. Ce n'est pas moi qui lui ai conseillé de venir, c'est lui qui m'a conseillé de venir ici!", a révélé Daniel Alves, l'autre grande recrue du mercato parisien, débarqué mi-juillet.

Pour s'attacher les services de "Ney", le PSG a déboursé la somme de 222 M EUR correspondant à la clause de cession du joueur. C'est plus du double du précédent montant record, le transfert de Paul Pogba de la Juventus Turin à Manchester United il y a un an pour 105 M EUR (hors bonus).

Et avec 30 millions d'euros de salaire net annuel selon les estimations, Neymar devient le deuxième joueur le mieux rétribué au monde, derrière les 38 M EUR de Carlos Tevez en Chine.

"Pour nous c'est fantastique, on est très content de son arrivée. On attend seulement qu'il puisse jouer pour commencer à nous aider pour tout gagner cette année", a confié Javier Pastore, après la rencontre. Avant d'ajouter: "On va l'aider pour qu'il devienne le meilleur joueur du monde". Le PSG et Neymar, une harmonie d'intérêts bien compris.
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Les gongs, l’âme du Tây Nguyên Vivant dans les forêts et les montagnes du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre), les ethnies minoritaires Ba Na, Ê Dê, Co Tu, M’Nông, Gia Rai, Xo Dang, Chu Ru et Ma considèrent les gongs comme leur trésor. Les gongs sont également sacrés, car ils les aident à communiquer avec leurs divinités.