07/08/2017 11:40
Quand on parle d’apprentissage de la peinture, on pense plutôt à des cours pour les enfants. Mais à Hanoï, dans une ruelle de la rue Ngô Van So, arrondissement de Hoàn Kiêm, les cours de l’atelier d’art Ti Toay sont remplis d’apprenants de plus de 45 ans.
>>Séminaire sur le vieillissement de la population à Hanoï
>>Un séminaire sur la hypertension artérielle à Hanoï

Dans une classe de l’atelier Ti Toay, arrondissement de Hoàn Kiêm, Hanoï.

Dans la salle, l’enseignante Nguyên Hà, une peintre retraitée, explique les règles de perspective et la façon de combiner les couleurs. Autour d’une table, de 6 à 7 d’apprenants l’écoutent avec attention.  

Âgé de près de 70 ans et domicilié dans l’arrondissement de Thanh Xuân (Hanoï), Hoàng Anh, un ingénieur retraitée, a des gestes maladroits. Lors de la première séance, il n’arrivait pas à tenir son pinceau. «Grâce aux encouragements de l’enseignant, j’ai pris confiance. En trois séances, je suis devenue une des membres les plus enthousiastes. Peindre me relaxe», a-t-il raconté.

«De nombreuses personnes s’étonnent de mes progrès. Moi-même, je ne pensais pas que je pouvais  peindre», se souvient-il.

Il prend la moto pour aller à la classe. Il a informé qu’à l’heure actuelle, il n’y est jamais absent et ses enfants le stimulent toujours.

«J’ai créé six œuvres sur le paysage. Je souhaite continuer les cours profonds à l’atelier Ti Toay», a partagé Hoàng Anh.

L’enseignante Nguyên Hà a confié que le point commun entre tous les apprenants est d’adorer la peinture, l’art et la beauté. «Ils peignent sans technique  ni maîtrise des perspectives, mais avec tout leur âme», a-t-il expliqué.

Apporter des couleurs à la vie

Les cours de l'atelier Ti Toay apporteront de la couleur dans la vie des vieux hanoïens.

Pham Nhung Huyên, 65 ans et domiciliée dans la rue Yên Phu, arrondissement de Tây Hô, souhaitait depuis longtemps apprendre la peinture, une envie que faute de temps elle n’a pu concrétiser.

«Je suis très heureuse de participer à ce cours. Ma vie est plus dynamique», a-t-elle confié.

Phuong Anh, domiciliée dans l’arrondissement de Long Biên, conduit souvent sa mère à la classe dans la rue Ngô Van So. Elle a dit que dès après l’ouverture de classe à Ngô Van Son, sa mère s’inscrivait.

Actuellement, Ti Toay propose une classe de ce genre dans la rue Chùa Lang, arrondissement de Dông Da.

Mme Lan, 75 ans, de l’arrondissement de Dông Da, est une enseignante retraitée. Chaque jeudi après-midi, elle prend le taxi pour aller au cours.

«Apprendre la peinture m’aide à être en harmonie avec la vie, a-t-elle expliqué. Suivre ce cours me permet aussi de rencontrer beaucoup de monde et de me faire de nouveaux amis».

«Un jour, une fille a inscrit son père de 60 ans. Au début, le vieil homme n’aimait pas. Mais après certaines séances, il est devenu un des meilleurs éléments !», a fait savoir Lê Dang Ninh, fondateur de l’atelier.

Il a informé qu’en 2013, Ti Toay a débuté l’inauguration des cours pour l’enfant et depuis 2015, les autres pour les personnes âgées s’ouvrent.

D’après lui, «de nombreuses  personnes âgées s’inscrivent à des clubs de danse, de sport, mais peu à des cours d’art».

«Nous espérons que les cours de ce genre apporteront de la couleur dans la vie des vieux hanoïens», a conclut Lê Dang Ninh.

Texte et photos : Hoàng Phuong/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Le Vietnam promeut le tourisme en Australie Un programme a eu lieu le 17 août à Sydney pour présenter la beauté du Vietnam, de sa terre, de son peuple et de sa culture aux Australiens. L'événement a attiré plus de 80 entreprises opérant dans les domaines du tourisme, de l'hôtellerie et de l'aviation des deux pays.