13/09/2017 19:16
Le sud de l'île grecque de Salamine, près d'Athènes, était touché mardi 12 septembre par une pollution au mazout causée par un bateau de transport d'hydrocarbures contenant environ 2.200 tonnes de carburant, qui a coulé ce week-end, ont indiqué mardi 12 septembre les garde-côtes grecs.
>>Delta du Niger : pollution pétrolière dévastatrice et quotidienne

Du pétrole se répand sur les côtes de l'île grecque de Salamine après le naufrage d'un pétrolier, le 12 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'Agia Zoni II était un petit bâtiment de 91 mètres construit en 1972 et battant pavillon grec, selon le site Marine Traffic. Il contenait également 340 tonnes de gasoil pour navires, qu'il ravitaillait en carburant.

La pollution s'étend sur plus de 1,5 kilomètre de côtes et le nettoyage complet pourrait prendre quatre mois, a indiqué à la radio municipale d'Athènes Voula Toutountzi, conseillère de l'agglomération en charge de la pêche.

"Dans l'immédiat, je ne saurais dire sur quelle surface le mazout s'est répandu", a témoigné Petros Skempris, le patron de la société de nettoyage, selon lequel l'Agia Zoni II était ancré "à quelques centaines de mètres de la côte" au moment du naufrage, dimanche en pleine nuit.

Les causes du naufrage ne sont pas claires. Les conditions météorologiques étaient clémentes.

Des plongeurs ont réussi mardi à colmater la brèche. "La coque est maintenant sécurisée, et la société a soumis un plan pour commencer à drainer le carburant restant", a déclaré une porte-parole des garde-côtes.

Le capitaine et son second ont été mis en examen pour négligence, et laissés libres en attendant le procès.

Une équipe de secours a commencé à poser des barrières sur l'eau pour contenir la fuite, avant de pomper le pétrole.

Les pêcheurs ont d'ores et déjà été priés d'éviter la zone et des entreprises situées sur la côte ont fermé, selon la maire de Salamine Isidora Nannou-Papathanassiou.

"Nous avons besoin de plus de moyens pour faire face à ce dommage très étendu, a-t-elle indiqué à l'agence nationale ANA.

"Si la direction du vent change, le problème pourrait s'étendre à tout le golfe Saronique", a-t-elle noté.

"Catastrophe énorme" 

Elle a qualifié cette pollution de "catastrophe écologique et économique énorme" pour la région. Selon un pêcheur sur place, les eaux au large de Salamine sont fréquentées par des espèces protégées, phoques et tortues.

Mme Nannou-Papathanassiou a indiqué par ailleurs que la mairie allait se constituer partie civile, et fait état de rumeurs selon lesquelles le bateau était "fissuré et aurait malgré tout continué à fonctionner".

Deux députés du principal parti d'opposition, Nouvelle Démocratie (droite), venus constater les dégâts, ont mis en cause mardi la réaction du gouvernement dans cette affaire.

"Nous demandons que les responsabilités soient déterminées à deux niveaux, a déclaré Ioannis Tragakis, sur les raisons du naufrage et sur les douze heures critiques que le gouvernement a perdues".

Parsemée de résidences secondaires, Salamine est située en face du grand port du Pirée, et des chantiers et raffineries d'Eleusis, une des zones les plus polluées de Grèce.

La pollution occasionnée par l'Agia Zoni II est sérieuse, mais sans commune mesure avec des échouages ou naufrages près de côtes comme ceux de l'Amoco Cadiz (1978, France, 220.000 tonnes), du Torrey Canyon (1967, Grande Bretagne, France, 120.000 tonnes), du Prestige (2002, France, Espagne, Portugal, 60.000 tonnes) ou de l'Exxon Valdez (Alaska, 1989, 40.000 tonnes).

La plus grande quantité de pétrole déversée en mer par des pétroliers, 287.000 tonnes, résulte de la collision de deux navires battant pavillon grec, l'Atlantic Empress et l'Aegean Captain, au large de Tobago en 1979. Près de 30 marins avaient péri.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie, interférence des cultures

Vers un record de touristes russes au Vietnam cette année Cette année, le tourisme vietnamien continue d'attirer des Russes. Entre janvier et août, le nombre de voyageurs russes au Vietnam a connu une flambée de 45% en variation annuelle. En particulier, la ville balnéaire de Nha Trang, dans la province de Khanh Hoà, au Centre du Vietnam, établit un record pour avoir accueilli 280.000 touristes russes depuis le début de l'année, soit une hausse de 220% en glissement annuel.