12/05/2017 17:31
L'économie française a connu un huitième trimestre consécutif de créations nettes d'emplois marchands, avec 49.400 nouveaux postes (+0,3%) au 1er trimestre, grâce au dynamisme des services et de l'intérim, selon une estimation de l'Insee publiée vendredi 12 mai.
>>France : environ 18.000 départs anticipés à la retraite en 2018
>>Chômage : les chiffres de mars attendus en plein entre deux tours
>>Avant de voter, les Français demandent une agriculture plus saine

Le quartier d'affaires de la Defense, près de Paris. Les services, principale locomotive de l'emploi privé, sont en progression constante depuis fin 2013.
Photo : AFP/VNA/CVN

Sur un an, le secteur marchand (privé non agricole) a créé 198.300 emplois salariés (+1,2%), pour atteindre 16,23 millions de postes, son plus haut niveau depuis 2008.

De janvier à mars, le secteur tertiaire (+44.200 hors intérim, +0,4%) et l'emploi temporaire (+12.000, +1,8%) ont vu leurs effectifs croître.

Les services, principale locomotive de l'emploi privé, sont en progression constante depuis fin 2013. Quant à l'intérim, avec 668.500 salariés, il flirte désormais avec son record de 677.500 atteint début 2007.

Ces deux secteurs font plus que compenser les nouvelles destructions de postes dans l'industrie (-4.800, -0,2%) et dans la construction (-2.000, -0,2%), dont l'érosion des effectifs se poursuit. Les usines ont perdu près d'un million de postes depuis début 2001, les chantiers plus de 200.000 depuis fin 2008.

Les tendances sont identiques sur l'année, avec une forte progression de l'emploi tertiaire (+147.500, +1,3%) et de l'intérim (+83.200, +14,2%), et des baisses dans l'industrie (-23.300, -0,7%) et dans la construction (-9.100, -0,7%).

Cet indicateur concerne principalement les postes salariés du secteur privé non agricole.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï