09/08/2017 14:55
La fréquentation touristique a continué de se redresser en France au printemps et dépasse désormais les niveaux enregistrés en 2015, avant les attentats.
>>Les bouquinistes de Paris ambassadeurs de la "culture française"
>>Le succès au rendez-vous pour le premier festival Lollapalooza à Paris

La cathédrale Notre-Dame de Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le nombre de nuitées dans les hébergements collectifs touristiques (hôtels, campings, résidences de tourisme, villages de vacances, etc.) a progressé de 10,2% au deuxième trimestre, sur un an, d'après des chiffres de l'Insee publiés mardi 8 août.

Cette progression, pour le troisième trimestre consécutif, repose à la fois sur la progression de la clientèle française et le retour des étrangers. Portée par une belle météo et un calendrier scolaire favorable, elle permet de tourner la page d'une année 2016 catastrophique.

Fortement touchée par les attentats de Paris en novembre 2015 et de Nice en juillet 2016, la fréquentation touristique avait commencé à se redresser en France au quatrième trimestre de l'an dernier (nuitées en hausse de 3,9% sur un an), puis au premier trimestre 2017 (+1,1%).

La progression s'est accélérée au printemps "et fait plus que compenser le net repli enregistré un an plus tôt (-5,3%) durant la période post-attentats". L'Insee comptabilise 107,1 millions de nuitées au deuxième trimestre et souligne que ce chiffre "dépasse de plus de 4% celui du deuxième trimestre 2015".

Paris en tête

"La hausse est particulièrement marquée dans l'agglomération parisienne (+12,6% dans les hôtels et +27,6% dans les autres hébergements touristiques). De plus, la fréquentation des campings en début de saison atteint un record historique (+18,7%)", souligne l'Insee.

Pour Didier Arino, du cabinet d'études Protourisme, ces chiffres sont à relativiser. "On parle de nuitées touristiques, ce n'est pas du chiffre d'affaires", souligne-t-il.

Des touristes contemplent la Tour Eiffel de la Place du Trocadéro à Paris, le 3 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

La croissance des ventes pour l'hôtellerie en France se situe plutôt autour de 3,5% au premier semestre, selon lui, car, parallèlement à la hausse de fréquentation, "le prix des chambres a baissé".

S'il reconnaît que "le printemps a été très bon" et que "l'effet attentat s'estompe", il prévient que le mois de juillet s'avère "extrêmement décevant". "Bon nombre de gens qui ont pris des vacances en France au printemps sont ensuite partis à l'étranger", estime-t-il. "Il a manqué les réservations de dernière minute", notamment sur la côte atlantique où la météo a été mitigée.

Les campings à la fête

Il constate aussi que les vacanciers dépensent moins. Leur "budget est en baisse de 100 euros en moyenne", faute de pouvoir d'achat. Du coup, les restaurateurs souffrent, subissant une baisse de 15 à 25% de leur chiffre d'affaires sur le littoral atlantique et languedocien, selon Protourisme.

Cependant, le mois d'août est "plutôt bien réservé", notamment sur la Côte d'Azur, ce qui pourrait sauver la saison estivale, d'après M. Arino.

Il souligne aussi la "poussée considérable de la location entre particuliers", un marché non pris en compte par les statistiques de l'Insee mais qui enregistre "une croissance à deux chiffres".

Ainsi, la plateforme Airbnb enregistre 50% de progression cet été en France, avec 2,5 millions d'arrivées de voyageurs. "C'est plus que nos prévisions de début juillet (pour l'été) alors qu'il reste encore 3 semaines en août", précise une porte-parole de l'entreprise.

Alain Faveau, président du groupement de campings haut de gamme Sunelia, confirme la belle santé de l'hôtellerie de plein air, tirée selon l'Insee par l'activité des hébergements les mieux classés (+24,2% de nuitées au deuxième trimestre pour les 4-5 étoiles).

"On a fait un très bon printemps, avec une hausse du chiffre d'affaires de 16%", se réjouit M. Faveau, qui précise que Sunelia affiche complet pour juillet et août, "comme l'an dernier". Il constate "une augmentation de la clientèle étrangère" notamment belge.

Les chiffres publiés mardi 8 août confortent la prévision du ministre du Tourisme, Jean-Yves Le Drian, qui avait affirmé en juillet que "la France pourrait atteindre 88 à 89 millions de touristes étrangers en 2017, soit une hausse de 5% à 6%" par rapport à 2016. Le gouvernement se fixe l'objectif ambitieux d'accueillir 100 millions de visiteurs étrangers en France en 2020.

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Le Vietnam promeut le tourisme en Australie Un programme a eu lieu le 17 août à Sydney pour présenter la beauté du Vietnam, de sa terre, de son peuple et de sa culture aux Australiens. L'événement a attiré plus de 80 entreprises opérant dans les domaines du tourisme, de l'hôtellerie et de l'aviation des deux pays.