07/12/2015 15:28
La 9e édition des Championnats de tennis de table vétérans d’Asie-Pacifique s’est clôturée le 6 décembre à Hô Chi Minh-Ville, après quatre jours de compétition.
>>Ouverture du Championnat de tennis de table senior d’Asie-Pacifique

L'ancien pongiste vietnamien Vu Manh Cuong.

Le Vietnam, pays organisateur cette année, s’est classé deuxième par équipes messieurs et dames.

Cet événement a réuni 869 sportifs de plus de 40 ans répartis entre 247 équipes de 19 pays et territoires. Le Vietnam était présent avec 200 sportifs et 25 équipes, avec pour têtes d'affiche Vu Manh Cuong, Nguyên Bich Ngoc, ou encore Vu Thu Nga.

Cet événement était une attraction avec la présence d’anciens champions du monde, d’Asie et des SEA Games, dont le grand pongiste chinois Guo Yue Hua qui a remporté les titres mondiaux en simple messieurs en 1981 et 1983, en double messieurs en 1977, 1981 et 1983, et a même été sacré champion du monde en double mixte en 1983. En lice également : Lu Xi Wei, Zeng Hao, Huang Yu Ming et Huang Lei (Chine), Nakamura Kotaro et Katsu Hideo (Japon), etc.

Les participants se sont mesurés dans les catégories : simple messieurs et dames, double messieurs et dames. Le tout dans cinq catégories : 40-49 ans, 50-59 ans, 60-69 ans, 70-79 ans, et plus de 80 ans !

Les Championnats de tennis de table vétérans d’Asie-Pacifique ont été organisés par le Service de la culture et des sports de Hô Chi Minh-Ville, en collaboration avec la Fédération municipale de tennis de table et l’Association des anciens pongistes d’Asie-Pacifique.

Cette compétition a permis aux passionnés de ce sport de revoir les diverses techniques spécifiques utilisées par ces joueurs hors pair.
 
Texte et photo : Quang Châu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

L’île de Phu Quôc, une destination incontournable L’été est la saison idéale pour découvrir Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), appelée par plusieurs touristes «le paradis de l'Asie» ou encore «l’émeraude de l'Asie».