18/09/2015 13:38
Avec un petite casquette de marin et de longues silhouettes raffinées, Ralph Lauren a célébré le 17 septembre le glamour de la Riviera française au dernier jour de la Fashion Week de New York, avant Calvin Klein et Marc Jacobs en soirée.
>>Parade militaire chez Kanye West, ode à la nature chez Michael Kors à la Fashion Week de New York

Ces trois poids-lourds de la mode défilent traditionnellement au dernier jour de la Semaine new-yorkaise, et Ralph Lauren, toujours très applaudi, y offre dans la matinée deux défilés identiques, pour ses nombreux invités.

Défilé Ralph Lauren à New York, le 17 septembre. Photo : AFP/VNA/CVN

Les actrices Julianne Moore et Jessica Chastain, l'acteur Alec Baldwin et sa femme Hilaria étaient assis au premier rang, et le défilé a été retransmis en direct sur grand écran à Piccadilly Circus à Londres, grâce à l'application Periscope.

"Ma collection pour le printemps 2016 est l'expression moderne de l'esprit glamour de la Riviera française", a expliqué le styliste milliardaire de 75 ans sur Twitter. Le fond sonore du défilé était fait de chansons françaises, dont l'une célébrait "l'eau et la lumière, Venise, Monaco ou Honfleur".

"Joie de vivre", a-t-il ajouté, évoquant "l'insouciance cool et le style discret des femmes qui m'inspirent".

Parfaite pour le bord de mer, la silhouette Ralph Lauren printemps-été 2016 aime le blanc sur blanc, le marine et le blanc; l'élégance rayée d'un petit body bleu et blanc accompagne une longue jupe dansante ou un vaste pantalon de soie blanche à taille haute, resserré aux chevilles; une longue jupe en organza ivoire rebrodée adoucit une chemise rayée à la coupe masculine portée avec large ceinture. Une élégante paire d'espadrilles à plate-forme complète le tout.

Quelques pièces jouent les imprimés très colorés, et pour le soir, les robes s'allongent avec de jolis volants fluides et romantiques, ou en fines rayures bleues et blanches, d'un coton qui semble droit sorti du vestiaire masculin.

Très sensuelles

Mercredi soir 16 septembre, le duo Proenza Schouler, avait pour sa part choisi de faire souffler "un vent de liberté et d'optimisme" sur la griffe new-yorkaise, avec un classicisme assumé et l'adoption de volants ibériques très tendance.

Le styliste américain Ralph Lauren est applaudi après son défilé à la Fashion Week de New York, le 17 septembre. Photo : AFP/VNA/CVN

Le duo Jack McCollough et Lazaro Hernandez avait opté pour des silhouettes moins techniques, moins expérimentales, mais plus confortables et très sensuelles.

"Nous voulions qu'un certain vent de liberté et d'optimisme émane" de cette collection, a expliqué M. McCollough à l'issue du défilé. "Il y a moins de technologie et un savoir-faire plus traditionnel", a précisé Lazaro Hernandez.

La structure d'une veste en jacquard de coton blanc, sans aucun bouton, ne tient qu'à un fil ou plutôt à un gros ruban noir de velours noué à la poitrine, et parfois aussi à la taille. Des franges désordonnées complètent la silhouette et donnent l'effet de petits bouts de tissus découpés, pendant d'une robe autrement parfaite et enrichie de broderies.

Le styliste J Mendel et Calvin Klein devaient encore présenter leurs collections jeudi après-midi à New York, avant Marc Jacobs en point final d'une Semaine marathon de quelque 300 défilés, présentations et autres événements.

Parmi les tendances new-yorkaises printemps été 2016, les franges omniprésentes, les volants, les fleurs, les pantalons et robes larges et longs, le retour à une beauté plus libre et naturelle.

Et l'utilisation plus massive que jamais des réseaux sociaux et applications, qui permettent de retransmettre en direct les défilés, y compris sur écran géant à des milliers de kilomètres de là.

Après New York, les projecteurs se tournent vers Londres, qui prend immédiatement le relais avant Milan et Paris.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.