07/07/2017 17:04
Le Vietnam a exporté 2,8 millions de tonnes de riz au premier semestre, soit une hausse de 6,3% en volume et de 4,9% en valeur par rapport à la même période de 2016, selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural.
>>FAO : le Vietnam figure au top 5 pays producteurs de riz du monde
>>Production de riz : le Vietnam dans le top 5 mondial
>>Pour le développement durable de la riziculture dans le delta du Mékong

Le Vietnam a exporté 2,8 millions de tonnes de riz au premier semestre, soit une hausse de 6,3% en volume par rapport à la même période de 2016.
Photo : Duy Khuong/VNA/CVN

De nombreux exportateurs sont enthousiastes devant le volume exporté au premier semestre. Et leur confiance est encore consolidée par le fait que les commandes non conventionnelles augmentent, ce qui entraîne une hausse du cours du riz exporté.

Selon des exportateurs, outre les contrats concentrés signés avec les marchés du Bangladesh, des Philippines et de la Malaisie début mai 2017, les commandes non conventionnelles en provenance des importateurs de ces marchés s’animent depuis juin 2017.

«Pour les commandes libres faites entre les acheteurs et les vendeurs, le tarif a  augmenté de 30 à 40 dollars/tonne par rapport aux contrats concentrés. C’est une bonne opportunité pour les exportateurs de rembourser les pertes provoquées par deux ans  de chute du cours», a fait savoir Lâm Tuân Anh, directeur de la sarl des aliments Thinh Phat, province de Bên Tre (Sud).

D’ajouter qu’il s’agit d’un bon signe pour la relance de la commercialisation de riz qui s’était enlisée en mai, obligeant bon nombre d’entreprises à vendre à bas prix. «Pour l’heure, avec un tarif de 410 dollars/tonne pour les commandes libres, soit entre 30 et 40 dollars de plus que les commandes conventionnelles, les entreprises ont retrouvé la motivation pour vendre leur riz sur le marché libre», a insisté M. Anh.

Feu vert aux enchères libres

Séchage du paddy après la récolte dans le delta du Mékong.
Photo : Truong Giang/VNA/CVN
 

Selon Truong Thanh Phong, ex-président de l’Association des vivres du Vietnam (VFA), également conseiller du groupe Golden Ressources Developpement International, à l’heure actuelle, le gouvernement philippin a autorisé des enchères libres aux entreprises vietnamiennes à partir du 3 juilllet 2017.

Plusieurs politiques avantageuses pour les exportateurs vietnamiens ont été adoptées, selon M. Phong. Concrètement, toutes les entreprises auront le droit de déposer la candidature de ventes aux enchères sans limite de volume comme précédemment. En outre, les Philippines ont accepté de supprimer certaines dispositions, dont des formalités de paiement complexes. «Ces politiques faciliteront les ventes des exportateurs vietnamiens, contribuant à vider les stocks», a fait remarquer M. Phong.

Certains exportateurs ont pris des précautions face aux politiques du gouvernement philippin. C’est le cas de la sarl Khiêm Thanh, province d’An Giang (Sud). Selon Mme Ly Thanh, directrice de Khiêm Thanh, les enchères libres pourraient entraîner des aspects négatifs dans la concurrence entre  entreprises, notamment du dumping. Mme Thanh a proposé à la VFA de prendre des mesures efficaces pour limiter les risques. 

Truong Giang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï