27/09/2015 15:08
Le charbon est certes un combustible. Mais il sert également de matière première pour des œuvres d’art. Une spécialité de la province de Quang Ninh, grande région houillère du Nord.

>>Une journée dans la peau d’un mineur à Quang Ninh

La sculpture sur charbon est propre à la province de Quang Ninh (Nord). Elle est étroitement liée à la fondation de la région houillère, à la fin du XIXe siècle, sous la domination française.

Cet art n’a probablement été, au départ, qu’un passe-temps pour les mineurs créatifs et habiles. C’est aujourd’hui devenu un courant artistique à part entière.

Il est toujours étonnant de constater qu’un matériau aussi peu noble puisse devenir aussi esthétique. Photo : KH/CVN


Les formes, buffles, lions, mais aussi quelques-unes plus sophistiquées comme des roses ou des couples, sont le fruit de l’imagination de l’artisan, ou des modèles déjà réalisés. La quasi-totalité du façonnage des statues se fait à la main. Il demande donc dextérité et méticulosité.

Ce métier a une grande valeur culturelle. Il se fait l’écho de l’histoire des mines de charbon et de la vie des mineurs de Quang Ninh. «Ces sculptures sont des souvenirs de choix pour tous les visiteurs de la baie de Ha Long», confie Nguyên Van Luân, ancien vice-président de l’Association de l’artisanat et des beaux-arts du charbon.

Nguyên Van Luân, qui sculpte le charbon depuis 1980, explique également que, dans les années 1990, ce type de sculptures a été commandé par plusieurs clients. Et même exporté. Or, ces dernières années, le nombre de familles à pratiquer ce métier a fortement diminué. Elles ne sont plus qu’une poignée.

La houille ravivée par le feu des artistes

Pourtant, beaucoup de touristes étrangers sont intéressés par ces produits et souhaitent visiter les ateliers pour voir les artisans au travail. Sous l’angle culturel, qu’un matériau aussi peu esthétique que le charbon puisse inspirer un art tient du miracle.

Dans la culture traditionnelle vietnamienne, le charbon ne connote guère le beau, mais plutôt le laid, le sale, ce qui dégoûte. Le métier de charbonnier était le lot des parias. Dans la plupart des cultures, la couleur noire évoque ce qui est sinistre et négatif. On croit aussi que la houille, matière froide et rigide, cache une vie potentiellement intense que seul le feu peut ranimer : celui que l’artiste de charbon amène.

La baie de Ha Long, patrimoine naturel reconnu en 1994 par l’UNESCO, est une destination touristique incontournable. Outre ce joyau, la province de Quang Ninh devrait penser à développer d’autres produits touristiques. À ce titre, les sculptures sur charbon mériteraient d’être revalorisées.

Thuy Hà-QN/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

L’île de Phu Quôc, une destination incontournable L’été est la saison idéale pour découvrir Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), appelée par plusieurs touristes «le paradis de l'Asie» ou encore «l’émeraude de l'Asie».