10/08/2017 00:45
Une rencontre pour honorer des gens exemplaires dans la lutte contre les conséquences de l’agent orange/dioxine a été organisée mardi 8 août à Hanoï, à occasion de la Journée pour les victimes de cette substance chimique toxique (10 août).
>>Décontamination de la dioxine par les micro-organismes
>>Environ 5.000 personnes marchent pour les victimes de l’agent orange et les handicapés
>>Agent orange/dioxine : Monsanto doit être responsable dans le règlement des conséquences

Cérémonie de remise des satisfecit aux personnes exemplaires dans la lutte contre les conséquences de l’agent orange/dioxine, le 8 août à Hanoï.
Photo : Hai Vu/CVN

«Ces dernières années, les Vietnamiens et des amis étrangers ont mené de nombreuses activités pour venir en aide aux victimes. J’apprécie leurs apports, notamment ceux des personnes exemplaires présentes à cette rencontre», a dit le général de corps d’armée Nguyên Van Rinh, président de l’Association vietnamienne des victimes de l’agent orange/dioxine (VAVA), dans son discours d’ouverture de la réunion.

Bien que le pays soit en paix, «ces victimes connaissent encore des souffrances physiques et, bien souvent, la pauvreté», a expliqué Nguyên Van Rinh.

Entre 1961 et 1971, environ 80 millions de litres d’agent orange ont été pulvérisés au Sud du Vietnam. «L’agent orange, déversé par l’armée américaine pendant la guerre au Vietnam il y a plus de 50 ans, affecte encore gravement l’environnement et la santé humaine. L’agent orange/dioxine a contaminé près de 5 millions de personnes au Vietnam, dont plus de 3 millions gravement. Beaucoup d’entre-elles sont des descendants de deuxième et troisième générations», a dit Truong Thi Mai, membre du politburo, secrétaire du Comité central, chef de la Commission centrale de la sensibilisation du peuple du Parti communiste du Vietnam.

«Cette rencontre est une bonne occasion de mettre à l’honneur ceux qui contribuent à atténuer en partie les douleurs causées par ce toxique», a-t-elle ajouté. 

Ces dernières années, le Parti et l’État ont mobilisé toutes les ressources disponibles pour soutenir ces victimes et leur apporter les soins nécessaires. Pour réduire leurs douleurs physiques, améliorer leurs conditions de vie, M. Mai a souhaité que la VAVA et les localités soient encore plus actives dans la mobilisation des aides.

Soin d'une victime de l'agent orange/dioxine.
Photo : Duc Phuong/VNA/CVN

De son côté, Lee Hyung-kyu, président de l'Association sud-coréenne des vétérans et handicapés touchés par l'agent orange (KAOVA), a indiqué qu’il était important de trouver rapidement les meilleures solutions pour mieux soigner les victimes et renforcer la coopération, collecter des informations en vue de dévoiler les dangers de l’agent orange/dioxine partout dans le monde. 

Lors de cette rencontre, les participants ont aussi écouté les victimes raconter leur lutte contre la maladie, dévoilant une énergie et un désir de vivre extraordinaires.

À cette occasion, Truong Thi Mai a offert des satisfecit aux personnes exemplaires dans la lutte contre les conséquences de l’agent orange/dioxine. Venues de toutes les localités du pays, elles sont parfois elles-mêmes victimes.
 
Hai Vu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Côn Dao dans le top 4 des paradis d’Asie du Sud-Est en devenir Le journal South China Morning Post (SCMP) vient de publier un article louant la beauté de quatre destinations considérées comme des bijoux peu connus en Asie du Sud-Est. Des endroits qui ont conservé leur tranquillité et leur beauté, ce qui est extrêmement rare dans les destinations touristiques populaires.