26/12/2015 16:38
Une forte explosion survenue le 24 décembre dans un complexe gazier du sud du Nigeria a provoqué un violent incendie, faisant "des dizaines de morts", selon un bilan fourni le 25 décembre par le président Muhammadu Buhari.
>>UNICEF : Boko Haram empêche un million d'enfants d'aller à l'école
>>Dix-huit villageois tués par Boko Haram dans le Sud-Est du Niger

L'explosion s'est produite aux alentours de 12h00 (11h00 GMT) à Nnewi, dans une usine d'InterCorp Oil Limited, filiale du conglomérat nigérian, Chicason Group.

Le feu a pris et l'incendie, qui a fait rage durant des heures, s'est étendu aux bâtiments et aux véhicules alentour, plongeant Nnewi dans un nuage de fumée noire. Une fois les flammes éteintes, les pompiers ont découvert des corps calcinés sur un sol jonché de cendres, selon des sources locales. Ces terribles images, relayées par des témoins sur leurs téléphones, circulaient sur les réseaux sociaux.

Une capture d'écran d'une vidéo de TV Continental montre le lieu de l'explosion qui a fait "des dizaines de morts" sur un complexe gazier à Nnewi au Nigeria.
Photo : AFP/VNA/CVN

Selon des images de la télévision, le feu a détruit des réservoirs de gaz ainsi que des voitures et des vélos garés à proximité de l'usine. Plusieurs dizaines de bonbonnes de gaz calcinées jonchaient le sol du complexe.

Dans un communiqué succinct diffusé le 25 décembre, le président Buhari a évoqué "des dizaines de morts", alors qu'un premier bilan policier faisait état de huit tués. Le chef de l'État nigérian s'est dit "profondément secoué et choqué par de telles pertes en vies humaines dans un unique accident industriel".

"C'était un immense brasier", avait raconté dans la matinée le porte-parole de la police de l'État d'Anambra, Ali Okechukwu. "Nous avons retrouvé six corps en dehors du périmètre et deux autres dans un bâtiment mitoyen, ce qui porte à huit le nombre total de victimes". "Six autres personnes ont été blessées et transférées à l'hôpital", avait-il ajouté, précisant qu'une enquête avait été ouverte pour découvrir les causes de l'explosion.

"La cause reste encore à déterminer. Plusieurs personnes ont perdu la vie. Certaines souffrent de brûlures à divers degrés", a pour sa part déclaré le gouverneur de l'État d'Anambra, Willy Obiano, qui s'est rendu sur place, à la chaîne Channels TV.

L'incendie, alimenté par le gaz, s'est propagé instantanément, a indiqué James Eze, porte-parole de l'Agence nationale des situations d'urgence (Nema). "Toutes les installations dans un périmètre de 300 mètres ont été incendiées, des maisons situées à 400 mètres ont été touchées", a souligné M. Eze, qui s'exprimait par téléphone depuis le centre hospitalier universitaire de Nnamdi Azikiwe, qui accueille les blessés.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Chuông, le village qui préserve la quintessence du nón

Côn Dao dans le top 4 des paradis d’Asie du Sud-Est en devenir Le journal South China Morning Post (SCMP) vient de publier un article louant la beauté de quatre destinations considérées comme des bijoux peu connus en Asie du Sud-Est. Des endroits qui ont conservé leur tranquillité et leur beauté, ce qui est extrêmement rare dans les destinations touristiques populaires.