09/06/2017 14:22
Une trentaine de corps ont été repêchés en mer jeudi 8 juin par les secours birmans, sous le regard de leurs proches massés sur une plage du Sud-Ouest du pays, où a été localisé l'avion disparu la veille avec 116 personnes à bord.
>>Crash d’un avion au Myanmar : 10 victimes retrouvées

Une trentaine de corps ont été repêchés le 8 juin par les secours birmans.
Photo : EPA/VNA/CVN

Depuis mercredi 7 juin, neuf navires et trois avions de l'Armée de l'air sont mobilisés pour les recherches après la disparition d'un avion militaire qui transportait majoritairement des femmes et des enfants, membres de familles de soldats.

En milieu d'après-midi, le chef de l'Armée a annoncé que 29 corps, dont ceux de 20 femmes et huit enfants avaient été sortis des eaux sur la plage de Han Slan, à proximité de la ville de Launglon.

Depuis la découverte de l'avion, les secours sont confrontés à des conditions de recherche très difficiles. Sous un ciel gris chargé de gros nuages de mousson et avec une mer déchaînée, les bateaux ayant repêché les corps avaient des difficultés à rallier la côte.

D’après des informations de militaires et d’agents aéroportuaires, cet avion transportait 116 personnes, dont 11 membres d’équipage et 15 enfants. Il avait décollé le 7 juin de la ville de Myeik, dans le Sud du Myanmar à destination de Rangoon. Le contact avait été perdu alors que l’avion était à 32 km à l’Ouest de la ville de Dawei.

Le constructeur China National Aero-Technology Import & Export Corp. s'est dit prêt jeudi 8 juin, dans un communiqué, à prendre part aux investigations. D'après les autorités birmanes, l'avion a été livré à l'armée en mars 2016 et avait effectué 809 heures de vol.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.