01/01/2017 09:55
La création d’une communauté des entreprises inscrites dans une logique de développement durable est tant une tendance inéluctable qu’un impératif. Et les grandes entreprises se doivent de montrer l’exemple.
>>Développement durable : de l’engagement à l’action

Trân Bá Duong, président du conseil d’administration et directeur général de la compagnie automobile Truong Hai, se rend sur le terrain. Un vaste chantier en plein travaux. C’est ici que sera construite une usine ultramoderne de production d’autobus, en remplacement de l’actuelle, pourtant rentable. La raison ? «Parce que l’investissement dans l’industrie automobile est une route qui n’a pas de fin. Sans une modernisation continue, on restera sur le bas-côté», explique-t-il. Trân Bá Duong voit ainsi plus loin qu’une simple logique de rentabilité à court terme. Il s’agit en effet de promouvoir une industrie automobile écologique, en portant le taux de localisation à plus de 40%. Cette voie audacieuse qu’a empruntée la société sera-t-elle suivie par ses pairs ?

L’investissement dans l’industrie automobile est une route qui n’a pas de fin.
Photo : Nguyên Son/VNA/CVN

Le développement durable et l’entreprise
 
Sans l’investissement persistant de Truong Hai durant cette dernière décennie, le terrain sablonneux de Chu Lai (province centrale de Quang Nam) n’aurait pu devenir cette zone industrielle moderne liée à un port en eau profonde au service de l’exportation comme aujourd’hui. La construction d’un centre de fabrication et d’assemblage d’automobiles couplée à l’ouverture d’une école de formation professionnelle et d’un centre de recherche et de développement des produits montre la vision à long terme choisie par l’homme d’affaires. Et compte tenu des critères du développement durable, ce modèle pourrait aisément servir d’exemple pour prouver qu’une entreprise désireuse de pérenniser son activité doit prendre en compte les facteurs qui créent des valeurs durables. Ne se limitant pas à la construction automobile, Trân Bá Duong envisage de se diversifier en investissant aussi dans la fabrication de machines agricoles et de produits agricoles bio. «J’ai envie de faire de Truong Hai l’égérie du développement durable du Vietnam. Et je ne veux pas aller seul dans cette voie», a-t-il affirmé.
 
Le groupe d’assurances Bao Viêt est également l’une des sociétés pionnières en la matière. «Chaque entreprise doit avoir une section spécialisée dans la recherche et le déploiement des questions liées au développement durable. Ce service est responsable de la consultation des parties prenantes sur des objectifs adaptés. Et à tout niveau, il faut les poursuivre jusqu’au bout», a partagé Ðào Ðình Thi, président du conseil d’administration de Bao Viêt.

En effet, la promotion du développement durable nécessite des innovations qui créent un avantage commercial. Vinamilk est un excellent exemple en matière d’intégration de l’objectif d’éradication de la pauvreté dans ses activités commerciales, en transférant des biotechnologies aux éleveurs de vaches laitières et en mettant à leur disposition des fermes où le bétail est exclusivement nourri d’herbes fraîches et de fourrage. De fait, ces éleveurs deviennent des partenaires exclusifs de Vinamilk. Une stratégie gagnant-gagnant en somme.

Une chaîne de fabrication de la Compagnie de produits laitiers Vinamilk.
Photo : VNA/CVN

La créativité est aussi une manière pour l’entreprise de faire face aux changements climatiques, grâce à la mise en œuvre de solutions technologiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et exploiter de manière raisonnée les ressources naturelles. «Il est évident que les entreprises doivent assurer leur rentabilité, mais créer des avantages concurrentiels en insérant des critères écologiques dans les objectifs stratégiques est essentiel dans le cadre de leur intégration internationale», a indiqué un représentant de Vinamilk.
 
L’État en stimulateur de l’innovation
 
D’après Paul Polman, PDG d’Unilever et président du Conseil mondial des entreprises pour le développement durable (World Business Council for Sustainable Development - WBCSD), le monde a besoin d’entreprises réellement engagées et prêtes à inspirer la communauté. Au Vietnam, de grandes entreprises mettent l’accent sur le développement durable. Toutefois, afin que la communauté des 500.000 entreprises ait la volonté de s’inscrire dans cette logique profitable à tous, l’État doit adopter des politiques incitatives pour stimuler l’innovation et que la notion de respect de l’environnement s’ancre dans l’ADN collectif.

Sans l’investissement persistant de Truong Hai durant cette dernière décennie, le terrain sablonneux de Chu Lai n’aurait pu devenir cette zone industrielle moderne liée à un port en eau profonde au service de l’exportation comme aujourd’hui.
Photo : Nguyên Son/VNA/CVN

En réalité, l’augmentation du nombre d’entreprises engagées dans le développement durable est corrélée à l’efficacité réelle de chaque secteur. Par exemple, pour résoudre le problème des économies d’énergie, de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, il existe depuis 2016 le modèle de contrôle de l’énergie, d’identification de sa consommation appliqué pour les secteurs des produits aquatiques et de l’habillement. En décembre 2018, une norme standard qui devra être appliquée par les entreprises des autres secteurs devrait être lancée. En 2017, le modèle «Green Office» sera introduit dans les entreprises pour qu’elles construisent et mettent en opération des usines respectueuses de l’environnement, équipées notamment de dispositifs de stockage et de traitement de leurs rejets.
 
Il est clair que de bonnes pratiques environnementales sont d’ores et déjà appliquées au Vietnam, mais cela reste encore trop marginal. Il faut donc tout faire pour qu’elles soient promues plus fortement au sein de la communauté des entreprises, avec comme garants le gouvernement mais aussi la population. Et au regard de la situation environnementale, le temps presse !        
 
Son Minh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.