20/05/2015 17:27
Un colloque sur les "Nouvelles tensions en mer de Chine méridionale" (Mer Orientale) a été organisé le 19 mai à Paris par l'Institut français des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) et la Fondation Gabriel Péri.
>>Table ronde «L’insécurité en Asie du Sud-Est et en Mer Orientale» à Paris

Colloque sur les "Nouvelles tensions en mer de Chine méridionale" (Mer Orientale), le 19 mai à Paris. Photo : Vietnam+/CVN

Ce colloque était placé sous la présidence du directeur adjoint de l'IRIS Didier Billion et du président de la Fondation Gabriel Péri, Alain Obadia. Les thèmes des tables rondes : les évolutions en mer de Chine méridionale/Mer Orientale depuis 2012 ; La politique des puissances régionales, le rôle de l'ONU et du droit international ; Quelle politique européenne ?

Selon Didier Billion, les tensions en Mer de Chine méridionale/Mer Orientale figurent parmi les problèmes les plus complexes du monde, mais les informations sur cette région sont rares. Le colloque ne visait pas à résoudre la question mais à fournir des informations.

En effet, il a permis aux participants de mieux comprendre les évolutions de la situation depuis 2012, notamment les conflits politiques, les réclamations des pays côtiers dont la Chine, ce grâce aux interventions de spécialistes français et d'autres pays. Les défis régionaux sont de plus en plus urgents et demandent des solutions.

Plusieurs orateurs ont affirmé que la France, l'Union européenne et le monde devaient contribuer au règlement des différends dans cette région dans le cadre du droit international, dont la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, ainsi que développer les coopérations en tous domaines pour diminuer les tensions.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.