10/01/2016 15:37
La ministre française du Travail, Myriam El Khomri, a estimé le 9 janvier sur France Inter que les 40.000 emplois créés en 2015 et une croissance en hausse mais trop peu en 2016, n'étaient "pas suffisants" pour inverser seuls la courbe du chômage.
>>Le Premier ministre français prépare sa réponse sur le front de l'emploi
>>France : l'expérimentation de "territoires zéro chômage de longue durée"
>>Le chômage grimpe à nouveau en France

"On aura une croissance à 1,5% en 2016 qui permettra plus de créations d'emplois mais les personnes les moins qualifiées ne sont pas celles qui en bénéficieront forcément", a ensuite précisé la ministre, en ajoutant que le plan d'urgence pour l'emploi annoncé par François Hollande fin décembre visait précisément à remédier à cette situation.
 

La ministre française du Travail, Myriam El Khomri, le 6 janvier 2016 à Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN


"Nous sommes dans une situation différente des années précédentes. Après plusieurs années de destruction d'emplois, nous avons en 2015 créé 40.000 emplois. Ça veut dire qu'il y a une reprise de l'activité économique mais cette reprise est encore timide", a déclaré sur France Inter la ministre. "La croissance avec 40.000 créations d'emplois, ce n'est pas suffisant pour faire reculer le chômage", a-t-elle poursuivi, rappelant qu'il y avait chaque année "entre 800.000 et 850.000 entrées sur le marché du travail" pour environ "700.000 départs à la retraite".

À l'avant-veille de concertations à Matignon avec les partenaires sociaux sur le plan d'urgence pour l'emploi, la ministre a souligné que le gouvernement souhaitait avant tout "accélérer la formation des demandeurs d'emplois les moins qualifiés". En France, a-t-elle expliqué, le chômage concerne avant tout les personnes les moins qualifiées : "Près de deux millions de demandeurs d'emplois qui n'ont pas le niveau bac, près de 680.000 qui ont un niveau inférieur au CAP".

Mme El Khomri a ajouté qu'une des priorités du gouvernement était donc d'"amplifier" l'action en faveur de la formation des demandeurs d'emplois, "sens des mesures" que détaillera le président de la République le 18 janvier.

Le chef de l'État, qui a lié sa candidature à la présidentielle de 2017 à une baisse du chômage, a annoncé le 31 décembre un plan d'urgence pour l'emploi : 500.000 formations supplémentaires pour les chômeurs, une nouvelle prime à l'embauche pour les PME et un "effort" pour l'apprentissage.

Interrogée sur les perspectives d'une baisse du chômage, Mme El Khomri a répondu n'être "ni la ministre des statistiques mensuelles ni celle des pronostics". Mais, a-t-elle ajouté, "ce que je peux vous dire, c'est que nous avons des perspectives en matière de croissance qui sont beaucoup plus positives pour l'année 2016". "Tout ce que nous avons pu mettre en place en direction des entreprises permettra d'être en 2016 dans un autre écosystème", a-t-elle estimé.

Le 6 janvier, le Premier ministre Manuel Valls avait affiché sa confiance, lançant sur BFMTV : "Le chômage baissera".

"Je suis convaincu qu'avec le niveau de croissance que nous avons" et "la mobilisation" notamment pour la formation, "nous aurons des résultats", avait-il déclaré.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Huê, la splendide cité royale du Vietnam Huê (province centrale de Thua Thiên-Huê) est considérée comme le cœur du patrimoine culturel national. Alanguie au bord de la rivière Huong (rivière des Parfums), la ville est une belle indolente à l’histoire ancienne.