19/07/2017 17:58
Les feux ont continué mardi 18 juillet de ravager les forêts de Colombie-Britannique (Ouest) et, si certains habitants ont pu regagner leur domicile, le nombre d'évacués n'a cessé d'augmenter pour atteindre près de 46.000 personnes.
>>Des milliers de personnes sur le qui-vive avec les feux dans l'Ouest canadien
>>Incendies dans l'Ouest canadien : 37.000 personnes déplacées

Image satellite de la NASA montrant de différents feux de forêts dans la province canadienne de Colombie-Britannique, le 18 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

À travers cette province de la côte Pacifique, 155 feux étaient toujours actifs, dont 15 représentant "une menace réelle pour des communautés", a dit Kevin Skrepnek, porte-parole des services locaux de lutte contre les incendies de forêt.

Plus de 327.000 hectares de friches et forêts ont brûlé depuis le mois d'avril, mais principalement depuis début juillet.

Un millier d'habitants de Cache Creek, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Kamloops, ont commencé mardi à rentrer chez eux, soit onze jours après avoir fui devant l'avancée des flammes.

"Les habitants doivent se rappeler que la bourgade de Cache Creek reste en alerte d'évacuation" car l'incendie d'Ashcroft, l'un des plus importants de la province, reste actif plus au sud et n'est toujours pas maîtrisé, ont souligné les autorités régionales.

Les familles rentrées chez elles devaient recevoir dès mercredi une aide d'urgence de 600 dollars canadiens de la Croix-Rouge, a indiqué Robert Turner, un responsable gouvernemental.

Localisation des feux de forêt actifs au Canada.
Photo : AFP/VNA/CVN

À Kamloops, ville d'environ 100.000 habitants à 350 km au nord-est de Vancouver, les volontaires et services de secours se sont organisés pour accueillir des milliers de sinistrés : distribution d'eau et de vivres sous des chapiteaux en toile, les évacués peuvent aussi recevoir des conseils ou remplir des dossiers d'indemnisation.

Des centaines de lits de camp ont été disposés dans l'immense gymnase pour accueillir les sinistrés, venant parfois d'aussi loin que Williams Lake à 300 kilomètres au Nord-Ouest.

Près de 3.000 pompiers assistés par 220 hélicoptères et avions combattent ces feux et des renforts devaient encore arriver dans la journée, notamment en provenance de la côte Atlantique.

Plus à l'est des Rocheuses, les feux ont forcé la fermeture de certaines parties des Parcs naturels nationaux les plus prisés, comme celui de Banff, en Alberta.

Une partie de ce parc, visité chaque année par près de quatre millions de touristes, est interdite d'accès depuis lundi 17 juillet.

La province de l'Ouest canadien, comme la Californie dans les États-Unis voisins, est régulièrement la proie des flammes. L'ampleur des feux cette année s'approche des gigantesques feux en 2003 qui avaient forcé plus de 50.000 personnes à abandonner leur logement.

AFP/VNA/CVN




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï