06/09/2015 14:27
Établie en 2003, l’Union de consultation médicale philanthropique de Cân Tho a réalisé de nombreuses missions dans des régions reculées pour soigner les populations les plus défavorisées. Son dispensaire, inauguré en 2011, attire de nombreux patients
>>Des politiques sociales pour les enfants
>>La mission sacrée d’un médecin traditionnel
>>Soins ophtalmologiques gratuits pour les pauvres lao

Un samedi ordinaire au Dispensaire de Cân Tho. Photo: TT/CVN

Situé dans le quartier de Hung Loi, arrondissement de Ninh Kiêu, ville de Cân Tho (Centre), le Dispensaire de Cân Tho est bondé chaque samedi. Les patients viennent de tous les coins de la province de Cân Tho  mais aussi de celle de Vinh Long, voire de plus loin encore. La plupart sont des personnes âgées et des enfants. Point commun : l’impossibilité de payer des soins médicaux.

Des médecins dévoués

L’idée de créer l’Union de consultation philanthropique de Cân Tho revient au docteur Trân Van Tôt. Elle s’est concrétisée en mars 2003. Ses sept membres historiques sont tous à la retraite. Pour ses premières missions, l’organisation était principalement financée par leurs propres deniers. En 2003, l’année donc de sa création, 7.700 malades pauvres ont été auscultés, lors de 11 missions, avec le soutien financier de Vo Van Tam, un Vietnamien résidant en Australie. En février 2011 s’est ouvert le Dispensaire de Cân Tho. Actuellement, 50 médecins y travaillent. Tous sont des bénévoles, et une partie d’entre eux sont à la retraite. Le cabinet ouvre une fois par semaine, le samedi.

Le dispensaire comprend  cinq salles  spécialisées dans la cardiologie, la pédiatrie, l’ophtalmologie, l’oto-rhino-laryngologie, la dermatologie. Les malades s’assoient sur des bancs et attendent leur tour. «Je suis arrivé ici très tôt. J’ai mal à la gorge depuis longtemps. Mais grâce aux médicaments que l’on m’a donnés ici, je suis presque guéri. Je suis heureux car on me soigne avec empathie et tout est gratuit», confie Trân Van Thành, 72 ans.

Les docteurs remontent le moral de leurs patients et leur donnent des conseils. Une femme de plus de 70 ans s’inquiète de son mal de dos. Le docteur Dang Van Hiêu lui dit doucement : «La plupart des personnes âgées souffrent de rhumatismes. Ne vous inquiétez pas. Je vais vous prescrire une ordonnance». La vieille femme rit, dévoilant une dentition rougie par le bétel : «Je me sens déjà revigorée par les gentils conseils du docteur !».

Les chirurgies oculaires gratuites s’inscrivent dans le cadre d’un programme de coopération entre l’Union de consultation médicale philanthropique de Cân Tho et l’Hôpital de Hoàn My. En 2014, 82 interventions chirurgicales ont été réalisées.

Après la consultation, les malades se voient remettre du riz et six paquets de nouilles instantanées. Trân Van Tôt a déjà offert des fauteuils roulant à certaines personnes âgées.

Les médecins préparent les médicaments. Photo : TT/CVN

En dehors de la consultation sur place, les médecins continuent d’aller à la rencontre des patients. Récemment, ils ont dû faire deux heures de bateau pour se rendre dans la commune de Luc Si Thành, district de Trà Ôn, province de Vinh Long. Les habitants étaient enthousiastes à leur arrivée. Ils avaient amené avec eux du matériel de pointe et ont ainsi pu réaliser électrocardiogrammes et échographies.

Transparence totale

La préparation d’une mission commence un mois avant. Elle comprend le contact avec les dirigeants locaux, l’élaboration d’une liste de malades, la recherche d’un lieu, etc. Nombre de jeunes médecins y participent. Ces missions sont soutenues financièrement par des Viêt kiêu (Vietnamiens résidant à l’étranger), des entreprises et par d’autres généreux donateurs, du pays et de l’étranger. M. Tôt tient à préciser : «Toutes les missions sont filmées. Nous envoyons les vidéos à nos parraineurs, ainsi ils savent que leur argent est utilisée à bon escient».

Le docteur Nguyên Van Ut, président de l’Association de la médecine de Cân Tho, a hautement apprécié les activités de l’Union de consultation médicale philanthropique de Cân Tho, notamment sa transparence financière. En effet, après chaque mission, un rapport détaillé des dépenses pour l’achat de médicaments, de matériel est envoyé aux parraineurs. L’objectif est que ceux-ci conservent leur entière confiance. Les missions dans des régions reculées, le confort spartiate ne découragent pas ces médecins dévoués. Pour toutes leurs contributions,  leur dévouement, leur abnégation, l’Association générale de la médecine vietnamienne a décerné en 2014 deux satisfecit à l’Union de  consultation médicale philanthropique de Cân Tho.
Ngoc Yên/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.