22/11/2016 17:47
Pour son premier budget depuis le vote pour le Brexit, le gouvernement britannique devrait privilégier une dose d'investissements et de coups de pouce fiscaux plutôt qu'un plan de relance massif, quitte à tolérer un dérapage des finances publiques.

>>Brexit : exigences "impossibles" de Boris Johnson
>>Brexit : Google annonce la construction d'un nouveau site à Londres
 

La Première ministre britannique Theresa May sort du 10 Downing Street, le 16 novembre à Londres. Photo : AFP/VNA/CVN

Cinq mois après le référendum qui a vu les Britanniques voter pour sortir de l'Union européenne, l'économie n'a pas connu le trou d'air craint par nombre d'analystes. Ce qui ne les empêche pas de prédire un ralentissement marqué à partir de l'année prochaine, lorsque Londres commencera les complexes discussions de sortie avec Bruxelles.

Le défi posé au ministre des Finances Philip Hammond relève dès lors du casse-tête: mettre la main à la poche pour rassurer entreprises et consommateurs mais sans plomber les comptes de l'
État, qui se sont quelque peu redressés grâce à des années d'austérité.

"Au vu de toutes les incertitudes entourant le Brexit, Hammond a du pain sur la planche", résume Fiona Cincotta, analyste chez City Index. Avant d'estimer: "On devrait voir la fin d'années d'austérité avec une priorité affichée pour la dépense".

Après le séisme du référendum du 23 juin, Theresa May est devenue Première ministre avec la promesse d'écouter le message d'une frange de l'électorat s'estimant laissé pour compte de la croissance britannique. Des mesures de soutien aux familles les plus modestes pourraient donc être annoncées mercredi, au moment où leur pouvoir d'achat est menacé par une poussée de l'inflation liée à la chute de la livre.

Dans un discours le 21 novembre devant le patronat, Mme May a présenté quelques grandes lignes de ce premier exercice budgétaire, comme un investissement public dans la recherche et développement de deux milliards de livres (2,3 milliards d'euros) supplémentaires par an. Des dépenses dans les réseaux routiers (1,3 milliard de livres) et internet (1 milliard de livres) devraient aussi être mis en avant.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.