18/09/2015 17:26
Les Bourses asiatiques, à l'exception de Tokyo, et les monnaies des pays émergents étaient orientées à la hausse le 18 septembre, sur fond de soulagement des investisseurs après le statu quo de la Banque centrale américaine (Fed), mais l'incertitude persistante jetait une ombre au tableau.
>>États-Unis : la Fed choisit la prudence en optant pour le statu quo monétaire

Le tableau des changes le 18 septembre à Tokyo. Photo : AFP/VNA/CVN

Le verdict est tombé quelques heures à peine avant l'ouverture des marchés en Asie: c'est la prudence qui l'a emporté au sein du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) face aux récentes turbulences financières et incertitudes économiques venues des marchés émergents et notamment du premier d'entre eux, la Chine.

En l'absence d'un relèvement des taux d'intérêt américains, qui aurait à coup sûr provoqué une onde de choc dans le monde de la finance, les réactions étaient globalement positives, sans enthousiasme excessif cependant, sur les places asiatiques.

Hongkong et Shanghai ont démarré en petite hausse, une avance qu'ils maintenaient à la mi-journée (+0,42% et +0,40% respectivement). Idem pour Sydney et Séoul.

Seul Tokyo a évolué à contre-courant, l'indice Nikkei finissant en baisse de 1,96%. En cause, le net regain du yen face au dollar dans la foulée du maintien par la Fed de la politique de taux zéro, de quoi déplaire aux détenteurs d'actions des groupes exportateurs japonais.

"Nous ne savons toujours pas quand la Fed va relever ses taux, et cette incertitude pèse sur les marchés", a commenté pour l'agence Bloomberg Tomomi Yamashita, analyste chez Shinkin Asset Management. "Si l'idée qu'une hausse ne se profile pas à l'horizon fait son chemin, nous allons voir le dollar faiblir encore face au yen".
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï