25/12/2015 11:16
Un neuvième homme, qui a été en contact avec la cousine de l'organisateur présumé des attentats de Paris, a été arrêté et inculpé cette semaine en Belgique, mais plusieurs suspects, dont Salah Abdeslam, restent introuvables.
>>Attentats de Paris : cinq personnes interpellées puis relâchées à Bruxelles
>>Deux frères interpellés lors d'une perquisition à Bruxelles

Abdeslam Salah, dans un appel à témoins de la police française, le 15 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'inculpé a eu plusieurs échanges téléphoniques avec Hasna Aitboulahcen après les attentats du 13 novembre et avant l'assaut, cinq jours plus tard, du RAID - une unité d'élite de la police - contre un appartement à Saint-Denis, en banlieue parisienne, dans lequel la jeune femme est morte avec son cousin Abdelhamid Abaaoud, un jihadiste de l'État islamique (EI) soupçonné d'avoir organisé les attaques, a déclaré jeudi 24 décembre le parquet fédéral belge.

"Adboullah C., né en 1985, de nationalité belge" a été arrêté et inculpé mardi 22 décembre d'"assassinats terroristes et (de) participation aux activités d'un groupe terroriste", a précisé le parquet. Il comparaîtra le 7 janvier devant un juge qui devra statuer sur son placement en détention.

Abdoullah C. est le neuvième individu inculpé et incarcéré en Belgique dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, qui ont fait 130 morts.

Plusieurs suspects sont toujours activement recherchés. À commencer par Salah Abdeslam, dont le frère Brahim s'est fait exploser devant un bar le 13 novembre au soir, et son ami Mohammed Abrini, qui l'aurait accompagné dans la capitale française deux jours avant les attaques.
 
Par ailleurs, un appel à témoins a été lancé pour retrouver deux individus contrôlés à la frontière hongroise en septembre dans la même voiture que Salah Abdeslam, avec de fausses cartes d'identité belges aux noms de Samir Bouzid et de Soufiane Kayal.
 
En France, seules deux personnes ont été inculpées et écrouées en lien direct avec les attentats : Jawad Bendaoud qui, contre rémunération, a fourni l'appartement de Saint-Denis à Abdelhamid Abaaoud, et un de ses amis, Mohammed S.
 
109 contacts téléphoniques
 
En Belgique, d'où sont originaires plusieurs des kamikazes, les deux précédentes inculpations remontaient à fin novembre.
 
Samir Z., un Français né en 1995, de la commune bruxelloise de Molenbeek, avait été interpellé le 29 novembre à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem au moment où il embarquait à destination du Maroc. Il faisait partie de l'entourage de Bilal Hadfi, qui s'est fait exploser aux abords du Stade de France à Saint-Denis le soir du 13 novembre.
 
Photo non datée extraite le 16 novembre du magazine en ligne "Dabiq" du groupe État islamique censé montrer Abdelhamid Abaaoud, alias Abu Umar al-Baljiki.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'autre inculpé, Pierre N., un Belge né en 1987, avait été arrêté le même jour pendant une perquisition à son domicile à Molenbeek, le quartier d'où sont originaires Abdelhamid Abaaoud, qui a rejoint l'EI en Syrie en 2013, et les frères Abdeslam.
 
Le lendemain des attentats, la justice belge avait arrêté Mohammed Amri et Hamza Attou qui venaient de reconduire Salah Abdeslam de Paris à Bruxelles.
 
Le trio avait réussi à atteindre la capitale belge dans la matinée du 14 novembre malgré trois contrôles d'identité sur le territoire français, car Salah Abdeslam n'était pas encore recherché dans le cadre des attaques.
 
Un autre inculpé, Ali Oulkadi, a reconnu avoir pris le relais le 14 novembre à la mi-journée et véhiculé Salah Abdeslam une heure durant à Bruxelles, mais il affirme qu'il ignorait que ce dernier avait un lien avec les attentats de Paris quand il l'avait fait monter dans sa voiture.
 
Selon le quotidien régional belge L'Avenir, qui cite des PV d'audition, Ali Oulkadi a été en contact avec Brahim Abdeslam, un ami d'enfance, juste avant qu'il ne se fasse exploser dans Paris. Entre le 17 septembre et 14 novembre derniers, ils ont eu 109 échanges téléphoniques, affirme le journal jeudi 24 décembre.
 
D'autre part, la justice a confirmé jeudi 24 déembre la détention de Lazez Abraimi, également soupçonné d'avoir aidé Salah Abdeslam au début de sa fuite, après le rejet d'un recours déposé par son avocat.
 
Un autre homme, Abdellah C., a été inculpé par le parquet qui n'a donné aucun autre détail. Selon les médias, il s'agit d'Abdeilah Chouaa, un proche de la famille Abdeslam et de Mohamed Abrini.
 
Enfin, la justice belge a également inculpé Mohamed Bakkali, qui serait le locataire d'une habitation perquisitionnée le 26 novembre à Auvelais, petite commune rurale de la région de Namur (Sud), soupçonnée d'avoir servi de cache.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

Cao Bang : des plans pour développer le tourisme à la cascade de Ban Giôc Le Comité populaire de la province de Cao Bang (Nord) et le ministère de la Construction ont dévoilé la semaine dernière des plans généraux et détaillés pour le développement du site touristique de la cascade de Ban Giôc. L'objectif est de faire appel à l'investissement pour faire de Ban Giôc un site touristique clé de la province et du pays.