04/01/2016 16:59
Un kamikaze s'est fait exploser le matin du 4 janvier sur une route menant à l'aéroport de Kaboul, a-t-on appris auprès du ministère afghan de l'Intérieur qui n'était pas en mesure de donner un bilan dans l'immédiat.
>>Fin de l’attaque des talibans dans un quartier diplomatique de Kaboul
>>Huit morts dans l'offensive des talibans sur l'aéroport de Kandahar en Afghanistan

Les forces de sécurité afghanes inspectent le lieu d'un attentat suicide près de l'aéroport international de Kaboul, le 28 décembre 2015. 
Photo : AFP/VNA/CVN

L'attaque n'a pas été revendiquée, mais les talibans mènent leur rébellion à coups d'offensives militaires et d'attentats suicide, la plupart du temps contre les forces afghanes et celles de l'OTAN. Ainsi, il y a une semaine, un attentat suicide à Kaboul contre un convoi de soldats étrangers, revendiqué par les insurgés, avait fait un mort et plus de 30 blessés.

Un porte-parole du ministère de l'Intérieur, Najib Danish, a expliqué que l'attentat du 4 janvier visait un convoi de soldats de l'OTAN, mais un responsable de la police de Kaboul a indiqué ignorer quelle était la cible de l'attaque.

Ce nouvel attentat dans la capitale afghane intervient dans un contexte de fortes tensions et de regain des violences, à l'heure où Kaboul compte malgré tout raviver des négociations de paix avec les talibans, suspendues depuis l'été dernier.

Tandis que survenait l'attentat près de l'aéroport de Kaboul, la police et l'armée tentaient toujours de neutraliser des hommes armés retranchés dans un bâtiment adjacent au consulat d'Inde de Mazar-i-Sharif, dans le Nord de l'Afghanistan. Ils ont essayé, en vain, de prendre d'assaut le consulat le soir du 3 janvier.

AFP/VNA/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
De jeunes francophones découvrent les valeurs traditionnelles du Vietnam

Circuit : «I Love Huê», entre tourisme expérientiel et responsabilité sociale Animée par son grand amour pour Huê et son désir de faire connaître l’ancienne capitale impériale au plus grand nombre, Nguyên Huong Liên, originaire de la province de Quang Tri (Centre), a inauguré en 2014 le tour «I Love Huê». Le but est d’associer le tourisme expérientiel et les activités en faveur de la communauté.