17/05/2017 19:17
Des aptitudes de vie aux compétences transculturelles en passant par l’identitié aséanienne et la connectivité de réseaux, deux professeures singapouriennes livrent les clés aux habitants aséaniens pour relever les défis de l’avenir.
>>Singapour s'attachera à promouvoir activement les relations ASEAN - Chine
>>L'ambassadeur vietnamien préside la 28e session du Comité de l'ASEAN en Italie

Les jeunes des pays aséaniens ont besoin de posséder des compétences transculturelles et de l’identité aséanienne.
Photo : Thu Hang/VNA/CVN

Afin de capitaliser sur les ressources numériques dans l’ASEAN, nous avons besoin à la fois de deux compétences spécialisées et non techniques de vie, selon les professeures Annie Koh Koh et Juliana à l’Institut de commerce international de l’Université de Management de Singapour (SMU).

Les compétences spécialisées veulent dire être capables de saisir, traduire et interpréter les données par les analyses des données et l’apprentissage automatique, ont-elles écrit dans un article publié récemment sur le journal indonésien Jakarta Globe.

Les compétences de vie comprennent: l’empathie, l’humilité, l’écoute, l’ouverture d’esprit, la patience, la persévérance, l’intelligence émotionnelle, la compréhension sociale et comportementale, selon les auteures.

Les jeunes des pays aséaniens ont également besoin de posséder les compétences transculturelles et l’identité aséanienne.

La nouvelle révolution technologique nécessitera une unité commune - une unité dans la diversité. Alors que l’ASEAN apprécie la diversité, nous devons être unis et ancrés comme identité aséanienne pour relever les défis d’un avenir incertain, ont-elles estimé.

Le développement d’un lien commun exige le développement des compétences interculturelles, et peut commencer à partir du programme scolaire par l’apprentissage de l’histoire, de la nourriture et de la culture des pays qui nous entourent. Et s’unir dans une identité aséanienne commune peut faciliter la création d’emplois.

L’approfondissement des compétences et la connectivité de réseau constituent la troisième clé pour s’épanouir dans l’ASEAN, selon Annie Koh Koh et Juliana

L’approfondissement de connaissances d’un domaine ou d’un secteur permet aux jeunes de faire partie d’une communauté réseautée pour contribuer à la diversité des talents uniques au sein de chaque groupe, ont-elles conclu.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Ha Long, le dragon alangui a bien pris son envol Ces dernières années, la province de Quang Ninh (Nord) a obtenu de bons résultats dans le développement de ses infrastructures, notamment les complexes de villégiature et de loisirs. En la matière, la ville de Ha Long fait figure d’exemple.