16/05/2015 14:35
Deux jours après, la tentative de coup d'État au Burundi a fait long feu. Les soldats loyalistes ont repris le 14 mai le contrôle de la capitale, Bujumbara.

>>Tentative de coup d'État militaire, le président hors du pays
 

La police a arrêté trois des officiers putschistes, dont l'ex-ministre de la défense, Cyrille Ndayirukiye. Leur leader, le général Godefroid Niyombare, a également été arrêté, selon un porte-parole de la présidence burundaise, qui a précisé qu'il "ne s'[était] pas rendu".
 

Les policiers dans la rue de de la capitale Bujumbara.
Photo : Reuters/VNA/CVN


Le président, Pierre Nkurunziza, lui, s'est fait attendre. Alors qu'il se trouvait en Tanzanie au moment du coup d'Etat, il a rejoint vendredi le palais présidentiel de Bujumbura, passant par son fief de Ngozi dans le nord. Dans un discours diffusé vendredi en fin d'après-midi, qui devrait être diffusé à la radio et la télévision dans la soirée, il a salué l'"efficacité" et la "rapidité" des forces armées à "stopper" le putsch.

En attendant, la police a quadrillé les rues de la capitale pour disperser de nouvelles manifestations d'opposants qui avaient commencé à se rassembler. Dès le matin, des appels à reprendre les rassemblements avaient été lancés par ceux qui jugent inconstitutionnelle la candidature de M. Nkurunziza à un troisième mandat.

Interrogé par Reuters, Gordien Niyungeko, un des dirigeants du Forum pour la conscience et le développement (Focode), l'une des centaines d'organisations qui s'opposent à la présidence, a promis que les manifestations allaient "se poursuivre". "Notre mouvement n'est pas lié à la tentative de coup d'État", a-t-il assuré, ce qu'a balayé le président dans son discours, assurant que les putschistes étaient liés aux "soulèvements en cours". Avant même la tentative de putsch, le gouvernement avait interdit les manifestations, qualifiant les protestataires de "terroristes".
AFP/VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï