13/08/2017 18:21
Après avoir été rénové, le pont emblématique Truong Tiên, de l’ancienne Cité impériale de Huê (province de Thua Thiên-Huê, Centre), compte aménager des espaces reservés aux visiteurs afin de s’y promener et d’y prendre des photos.
>>À la découverte du tombeau du roi Minh Mang
>>L’ancienne Cité impériale revêt son habit de lumière

Le pont Truong Tiên. 

Les visiteurs pourront s’y reposer et ainsi profiter du paysage le long du pont Truong Tiên à Huê.

En plus de recouvrir la surface du pont avec une couche d'asphalte supplémentaire, les deux accès piétons le long des deux côtés de la structure seront bordés de tuiles, a informé Dang Nguyên Ngoc Linh, chef adjoint du Département de la gestion des routes 2.6. La mise en place de dix espaces de terrasses avec balcons, ayant accès aux chemins piétons, seront également ajoutés afin de fournir une aire reservée où les résidents locaux et les touristes peuvent admirer la beauté des paysages et prendre des photos.

Il est à noter également que le style architectural desdits balcons s’inspireront d’un genre ancien existant sous l’ère du roi Bao Dai (1925-1945).

Les enseignes situées aux deux extrémités du pont montreront le nom de «Truong Tiên Bridge» au lieu de Tràng Tiên, son ancienne appellation, a ajouté le fonctionnaire. La rénovation coûtera 3,8 milliards de dôngs  et devrait être terminée à la mi-octobre.

Un symbole poétique 

Le pont Truong Tiên, ou Tràng Tiên, est l’un des symboles typiques de la ville de Huê. Il est en effet considéré comme une allégorie reliant le passé, le présent et le futur.

Construit de 1897 à 1899 par l’agence de construction française Eiffel sur une conception de Gustave Eiffel en personne, l’ouvrage, inspiré de l’architecture gothique, fait 402,60 m de long pour 5,40 m de large, et comprend 12 travées.

Le pont Truong Tiên illuminé de multiples couleurs la nuit. 

Son nom a changé à travers les vicissitudes de l’histoire. Tout d’abord connu sous le nom du pont Thành Thai (nom du roi contemporain de la dynastie des Nguyên), puis sous le nom du pont Clémenceau (Georges Clémenceau a été président du Conseil des ministres de 1906 à 1909, puis de 1917 à 1920), ensuite sous le pont Nguyên Hoàng (nom du seigneur Nguyên Hoàng 1525-1613), il prendra enfin le nom de pont Tràng Tiên ou Truong Tiên, sous la dynastie Nguyên, en raison de sa proximité à l’atelier de fonderie d’argent.

Pendant la guerre d'Indochine, le pont fut détruit en 1946, puis restauré en 1953. Cependant lors de l'attaque du Têt de 1968, les troisième et quatrième arches du pont furent complètement détruites et ce n’est qu’en 1991 qu’il fut reconstruit... 

Avec la modernisation est arrivée l’electricité. En effet, depuis 2002, le pont Tràng Tiên est ainsi doté d'un système d'éclairage coloré pour le Festival de Huê.

Avec une histoire on ne peut plus mouvementée, le pont de Truong Tiên est certes devenu un symbole diachronique mais également poétique de l’ancienne capitale de Huê. Surplombant la romantique rivière des Parfums, sa silhouette enchanteresse a été une source d’inspiration infinie pour les poètes et les écrivains du pays.

Le pont Truong Tiên représente également une grande fierté pour les Vietnamiens en général et les habitants de Huê en particulier. Un voyage au Centre vous permettra d’admirer la beauté presque féerique de ce pont.

Texte et photos : Thuy Hà/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Son La : immersion dans le village H'mông de Hua Tat Hua Tat fait partie du district de Vân Hô, province montagneuse de Son La (Nord). Ce village compte près de 140 foyers, la plupart de l’ethnie minoritaire H'mông. Depuis quelques années, c’est une destination très appréciée des touristes.